Bruxelles, ville antisémite d'après le New York Times

Bruxelles, ville antisémite d’après le New-York Times
Bruxelles, ville antisémite d’après le New-York Times - © Tous droits réservés

“Europe’s Anti-Semitism Comes Out of the Shadows”, le New York Times brosse un tableau plutôt sombre de l’antisémitisme en Europe. Et, Bruxelles n’est pas épargnée.

Les Juifs américains qui ont lu l’édition du New York Times pourraient hésiter à venir en Europe pour les vacances. Bruxelles est également pointée du doigt.

Le quotidien new yorkais rappelle tout d’abord, certains incidents à caractère antisémite qui se sont déroulés récemment en Europe. L’auteur de l’article y relate certains propos entendus lors de manifestations pro-palestiniennes à Paris ou dans notre capitale. L’article évoque des "zones interdites" dans certains quartiers musulmans où les Juifs n’oseraient plus se rendre. Il rappelle, évidemment, l’assassinat de quatre personnes au Musée Juif de Bruxelles, en mai 2014.

Plusieurs membres de la communauté juive ont été interrogés. Une personne, par exemple, souligne le fait que de nombreux amis sont attirés par le Vlaams Belang qui critique de manière virulente l’immigration musulmane. D’autres pensent tout simplement à partir aux États-Unis ou au Canada.

Bruxelles antisémite : vrai ou faux ?

Le journal américain évoque l'augmentation du nombre d'incidents en Europe, ces derniers mois. Bruxelles serait également concernée.

Il y a eu l'attentat au Musée juif ainsi que d'autres incidents, moins médiatisés. La communauté juive de Belgique parle d'un véritable malaise.

Patrick Charlier, le directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances constate, tout d’abord, une relative stabilité dans les plaintes pour antisémitisme. À l’exception, des moments de tension au Proche-Orient, notamment lors d’opérations militaires israéliennes. Il souligne cependant, une augmentation des actes de discrimination envers la communauté juive. Et pour conclure, Patrick Charlier confirme une grande préoccupation et une grande inquiétude parmi la communauté juive.

A Bruxelles, comme dans de nombreuses villes européennes, les problèmes relatés inquiètent la communauté. Henri Gutman, président du Centre communautaire laïc juif signale que : "Ca va de l’insulte, l’agression, l’acte terroriste, donc mort. L’insécurité est d’une nature relativement nouvelle et elle est croissante."

Au centre pour l'égalité des Chances, on enregistre 70 à 80 plaintes déclarées par an. Un chiffre qui risque d’être revu à la hausse. C’est ce que craint le directeur-adjoint, Patrick Charlier : " Pour cette année-ci, et au 15 septembre, on est déjà à 72 signalements, ici au Centre, et nous ne sommes pas encore en fin d’année."

Ce qui est assez nouveau, selon Patrick Charlier, c’est que les incidents sont souvent plus graves qu'auparavant. Il s’agit de discriminations plus flagrantes : " Récemment, ce qui est particulièrement singulier, c’est de voir que ce sont des personnes individuelles qui sont soit interpellées, soit discriminées, qui sont mises en causes parce qu’elles sont juives ou prétendues juives ou présumées juives, en fonction de leur nom etc. "

Selon le New York Times, des membres de la communauté juive cacheraient leurs signes d'appartenance, surtout dans certains lieux dits sensibles. Patrick Charlier est d’avis que : " Il y a une certaine réalité de solidarité entre personnes qu’elles soient musulmanes ou arabes liées au conflit du Proche-Orient. Ça peut se traduire par une hostilité à l’égard de certains membres de la communauté juive. Maintenant, il faut se garder de faire des généralisations. "

Pas d'amalgame, donc. Surtout en cette période agitée. Les membres de la communauté juive rappellent d'ailleurs qu'il faut lutter contre toutes les discriminations. Ça passe d'abord par l'éducation et le dialogue.

Jean-Claude Hennuy - Miguel Allo

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK