Bruxelles: une cinquantaine de personnes pour commémorer les victimes du terrorisme

Bruxelles: une cinquantaine de personnes pour commémorer les victimes du terrorisme
Bruxelles: une cinquantaine de personnes pour commémorer les victimes du terrorisme - © Tous droits réservés

En cette journée de commémoration des victimes des attentats terroristes, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées mercredi de 11h00 à 12h00, devant le monument implanté dans la petite rue de la Loi à Bruxelles, pour exprimer leur solidarité avec les familles touchées par ces drames à travers le monde.

C'est la deuxième année consécutive que ce jour, décrété en 2018 par les Nations unies le 21 août, est dédié à la commémoration des victimes du terrorisme.

Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du gouvernement en affaires courantes, a présidé la cérémonie à Bruxelles. "Ce terrorisme s'attaque à ce qui nous rassemble, à la liberté, la tolérance et la solidarité qui sont à la base de nos sociétés et de la communauté internationale", a-t-il déclaré. "Les actes de terrorisme sont des attaques contre notre humanité partagée. C'est pourquoi nous sommes réunis en cette journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme, pour leur rendre hommage quel que soit le lieu ou l'époque où l'attentat s'est produit".

Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw a cité la phrase "Amour pour tous y compris pour ceux qui ne savent pas ce qu'ils font", qui a été inscrite sur les murs du métro Maelbeek en mémoire de l'attentat: "Ce jihad de l'amour est une réponse magnifique. Il fait écho à tant de réactions qui nous ont touchés, comme celle du papa de Lauriane prononcée avec un courage infini: "Dans le futur - je le cite - si on veut un monde différent, il faut le respect et la tolérance".  

Georges Dallemagne, vice-président de la commission parlementaire sur les attentats terroristes et membre de la commission de suivi des attentats terroristes, était également présent, de même qu'Aleksandra Ivankovic, représentante de l'association Victim Support Europe, et Philippe Vansteenkiste, président de l'association V-Europe.

"Cette solidarité entre victimes est très importante et quelque part c'est la preuve qu'on continue toujours à travailler pour garantir notre démocratie et nos valeurs, mais aussi à construire cette humanité dont on a tous besoin", a souligné ce dernier.

Deux gerbes de fleurs ont été déposées au pied du monument. Des proches des victimes des attentats de Bruxelles ont également laissé des roses blanches sur la stèle en souvenir des êtres chers qu'ils ont perdus. Une minute de silence a été respectée.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK