Bruxelles: un flashmob pour protester contre le Traité transatlantique

Bruxelles: un flashmob pour protester contre le TTIP
Bruxelles: un flashmob pour protester contre le TTIP - © RTBF - V. Fievet

Une centaine de personnes a participé samedi après-midi à un flashmob dans le centre commercial bruxellois City 2, dans le but d'alerter la population quant aux effets jugés néfastes du TTIP, le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement qui fait l'objet de négociations entre l'UE et les Etats-Unis depuis des mois.

Les participants à l'action ont circulé les yeux bandés dans le centre commercial, faisant mine de manger des cuisses de poulet soi-disant baignées dans du chlore. "Avec le TTIP, les Etats-Unis et l'UE veulent créer un grande zone de commerce libre qui échapperait à toute forme de contrôle démocratique", déplore un activiste anonyme présent à la manifestation. "Les multinationales auront la possibilité de contourner les lois nationales en matière d'environnement, santé publique, sécurité alimentaire, etc., si elles trouvent que celles-ci nuisent à leurs bénéfices. Aux États-Unis, il est par exemple permis de nettoyer des poulets avec du chlore. Sous le TTIP, les autorités européennes ne pourront plus interdire de telles pratiques. Les pouvoirs communaux ne pourraient plus non plus, par exemple, choisir d'acheter du café et du papier exclusivement auprès de filiales labellisées équitables. Toutes ces problématiques ne seraient même pas exposées au jugement de cours et tribunaux nationaux, mais à une juridiction d'arbitrage privée qui a jusqu'à maintenant systématiquement choisi le camp des multinationales américaines".

Le flashmob mené samedi après-midi pour dénoncer ces risques a été soudainement arrêté par une intervention des services de sécurité du centre commercial. Selon un responsable de la sécurité, le centre n'avait pas été prévenu et n'avait donc accordé aucune autorisation. "Un samedi après-midi n'est vraiment pas le moment pour mener ce genre d'action non-annoncée, certainement pas avec autant de gens. Nous sommes habituellement ouverts à toutes sortes d'actions, mais nous voulons alors savoir à l'avance ce qui est prévu", a-t-il précisé.

RTBF, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK