Bruxelles : les "Visites de mon Voisin" fêtent leurs deux ans

L'Aegidium à Saint-Gilles
2 images
L'Aegidium à Saint-Gilles - © Tous droits réservés

Le concept est né dans la tête de deux voisins à Saint-Gilles : Vassilia Van der Heyden, productrice culturelle, et Gaspard Giersé, musicien (saxophoniste formé du Conservatoire de Bruxelles section jazz) et archéologue.

Tous deux aiment leur commune et plus largement Bruxelles et son histoire, et ils décident de faire découvrir ce patrimoine à leur manière. Le public cible, ce ne sont pas les touristes. Ce sont les personnes qui connaissent déjà un peu la ville et qui veulent s’imprégner des secrets, par exemple, de l’Aegidium à Saint-Gilles. Ce magnifique complexe de salles de fête a appartenu à l’Eglise de 1930 à aujourd’hui.

En attendant sa restauration, les Visites de mon Voisin font découvrir à de petits groupes de visiteurs (entre 15 et 25 personnes) l’esprit de ces multiples salles aujourd’hui abandonnées, dont l’une évoque Versailles, l’autre un palais oriental et l’autre encore un contexte d’Art Nouveau.

Les visites des différents endroits de Bruxelles sont toutes menées par Gaspard Giersé. "Je pense qu’à l’heure actuelle, après toute cette période de Covid, l’idée de retrouver la ville qui nous entoure, la redécouvrir… Je pense que ce projet tombe assez bien."

Depuis la fin du mois de mai les visites ont pu reprendre et toujours avec beaucoup de succès. Il est d’ailleurs impératif de s’inscrire pour être certain de pouvoir faire partie de l’aventure.

"Ça marche pas mal, déclare Gaspard Giersé. Je suis arrivé avec un projet assez local et j’ai tenté du mieux que j’ai pu de dépoussiérer un peu le concept de visite guidée, d’arriver avec quelque chose d’assez dynamique. J’utilise Whatsapp par exemple pendant mes visites guidées, j’envoie des images d’archive… J’utilise du son aussi".

Outre l’Aegidium, Les Visites de mon Voisin proposent tout prochainement "Bruxelles Métropole Amnésique", une visite pour "mettre en lumière les enjeux de la mémoire belgo-congolaise". Ou bien, tout aussi passionnante, "Bruxelles Central" (de nuit), pour une traversée du Pentagone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK