Gare du Nord: alerte levée, de gros retards de trains à l'heure de pointe du soir

La gare du Nord de Bruxelles a été évacuée ce mercredi sur ordre de la police, à la suite d'un appel signalant que des bombes s'y trouvaient, à 13h20. Elle a été rouverte vers 14h30. La cabine de signalisation avait également été évacuée. 

L'heure de pointe sur le réseau ferroviaire est particulièrement compliquée en raison de cette alerte. Les trains devant transiter par la capitale accusent des retards compris entre un quart d'heure et une heure et quart, indique le gestionnaire de réseau Infrabel.

Un tiers des trains passant par l'axe Nord-Midi, les embarras ont donc des répercussions sur la totalité du réseau, précise Thomas Baeken d'Infrabel, qui évoque une "heure de pointe du soir particulièrement compliquée".

Il est actuellement encore difficile de prévoir la durée de ces embarras mais ils ne seront sans doute pas de courte durée. "L'impact de tout cela ne sera sans doute pas tout à fait clair avant demain matin", dit encore Thomas Baeken qui fait la comparaison avec le problème survenu mardi à cause d'une panne d'électricité. "Mardi, 400 trains ont été impactés, entraînant 6.000 minutes de retards cumulés. La perturbation de ce mercredi soir devrait être comparable".

Alerte à Charleroi-Sud et Charleroi Airport

Une double alerte à la bombe a été lancée, en fin d'après-midi, à la gare de Charleroi-Sud et au Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Peu avant 19h, l'alerte a été levée à Charleroi-Sud.

L'aéroport de Charleroi a, lui aussi, été évacué après une alerte à la bombe, sans conséquences sur le trafic. La police est descendue sur place et gère la situation. Étant donné le peu de vol en soirée, cela ne devrait pas avoir d'impact sur les vols prévus à destination de et vers l'aéroport de Charleroi-Sud.

Le trafic des trams avait également arrêté. Il a repris vers 14h45.

Le batiment Portalis, qui abrite le parquet de Bruxelles, avait lui aussi été évacué. Il a été rapidement rouvert, il s'agissait d'une fausse alerte. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK