Bruxelles: faut-il interdire la voiture lors des pics de pollution ?

Bruxelles: faut-il interdire la voiture lors des pics de pollution ?
Bruxelles: faut-il interdire la voiture lors des pics de pollution ? - © BELGA

Le gouvernement bruxellois vient d’annoncer son nouveau plan “Pics de pollution”. Les mesures annoncées en cas de dépassement seront plus sévères. On parle ici des pics de pollution par les microparticules (PM 10 et – c’est nouveau – PM 2,5) ainsi par le dioxyde d’azote (NO2). Des pics qui sont actuellement régulièrement dépassés vu le phénomène d’inversion des températures que nous visons.

Le plan prévoit trois niveaux de mesure en fonction de la gravité du pic de pollution. Le premier niveau implique que le réseau STIB et le ticket journée de Villo (le système de vélo en libre-service de la capitale) seront gratuits. Côté circulation, la vitesse sera réduite à 50 km/h sur les voiries limitées à 70 et 90 km/h, et à 90 km/h sur les voiries limitées à 120 km/h. Le chauffage au bois sera interdit sauf s'il s’agit du seul moyen de chauffage du domicile. Le deuxième niveau ajoute la limitation du chauffage dans les bureaux, et enfin le troisième niveau est radical car il prévoit l'interdiction totale de circuler à Bruxelles, excepté pour les véhicules électriques, les bus, les autocars et les véhicules prioritaires.

Ce plan est-il suffisant pour limiter les pics de pollution ? Est-il trop sévère ?

Bertrand Henne reçoit autour de la table Alfred Bernard, toxicologue à l’UCL et directeur de recherches FNRS, Hamza Fassi-Fihri, vice-président du cdH et député bruxellois et Arnaud Pinxteren, député bruxellois Ecolo.

Un débat à suivre en direct dès 12h30 ce lundi 26 février sur La Première et à (re)voir ici:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK