Bruxelles: des peines de deux à quinze ans de prison requises pour terrorisme au tribunal correctionnel

D'autres, notamment ces jeunes qui avaient rejoint la Syrie, sont prévenus, eux, pour avoir été membres de cette filière terroriste syrienne.
D'autres, notamment ces jeunes qui avaient rejoint la Syrie, sont prévenus, eux, pour avoir été membres de cette filière terroriste syrienne. - © JASPER JACOBS - BELGA

La procureure fédérale Paule Sommers a requis, jeudi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, des peines de deux à quinze ans de prison à l'encontre de dix des quatorze prévenus du dossier de terrorisme actuellement examiné par le tribunal. Elle poursuivra son réquisitoire vendredi matin, concernant notamment les principaux prévenus: Jean-Louis Denis, dit "le soumis", l'épouse de ce dernier, Mohamed Khemir et Mickaël Devredt.

La procureure a requis une peine de quinze ans de prison à l'encontre de Caner C., considérant que l'homme, qui fait défaut, serait toujours actuellement combattant en Syrie.

"Achats chez Décathlon avant de partir en Syrie"

"Cet homme habite désormais en Turquie, semble-t-il, où il accueille les candidats belges au djihad armé en Syrie. Il les aide à faire leurs achats chez Décathlon pour le matériel dont ils ont besoin pour partir vers la Syrie. Lui-même fait des allers et retours vers la Syrie et prendrait part aux combats", a avancé la procureure.

"Il provient de la même école, à Vilvorde, que d'autres prévenus comme Murat D. Et, alors qu'il était encore en Belgique, il renvoyait régulièrement ceux qui voulaient des informations sur le djihad vers Jean-Louis Denis", a-t-elle ajouté.

La procureure a également requis des peines de cinq ans de prison pour d'autres prévenus qui font défaut et qui auraient intégré à un moment donné des groupes terroristes armés en Syrie, notamment Ibrahim K., les frères Hamza et Youness K. et Zacharia I.

Concernant ce dernier, la procureure a précisé qu'il était un ami d'Abdelhamid Abbaoud, qui est décédé dans l'assaut anti-terroriste de Saint-Denis.

"Ses parents l'ont empêché une première fois de partir, en décembre 2012. Ils ont entamé une psychothérapie avec lui et l'ont emmené voir un théologien à la mosquée. Mais Zacharia est malgré tout parti en Syrie en janvier 2013", a précisé Paule Sommers.

Déradicalisation nécessaire

La procureure a aussi requis une peine de quatre ans de prison à l'encontre d'Ibrahim E.M., qui était allé en Syrie et en était revenu, et une peine de deux ans de prison à l'encontre d'un autre jeune homme, Murat D. Celui-ci avait aussi rejoint la Syrie avant de revenir en Belgique, dénonçant l'influence que certaines personnes comme Jean-Louis Denis avaient eue sur lui.

"Ces deux jeunes ont besoin d'encadrement et un travail de déradicalisation est nécessaire je pense. Ils ont dû vivre des horreurs en Syrie et, concernant Ibrahim E.M., je pense que son idéologie n'a pas changé", a considéré la procureure fédérale.

Dans ce dossier, Jean-Louis Denis, dit "le soumis", Mohamed Khemir dit "le Tunisien" et Mickaël Devredt appelé "Abu Rayan" sont prévenus pour avoir incité de très jeunes hommes, comme Zacharia I., Murat D. et Ibrahim E.M., à partir faire le djihad armé en Syrie, en 2013.

Ils doivent répondre d'avoir été dirigeants d'une filière terroriste, tout comme l'épouse de Jean-Louis Denis.

D'autres, notamment ces jeunes qui avaient rejoint la Syrie, sont prévenus, eux, pour avoir été membres de cette filière terroriste syrienne. La plupart font défaut, se trouvant toujours sur le sol syrien.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK