Breadcrumbing, slow fading, stashing : ces nouveaux phénomènes des rencontres sur les réseaux sociaux

Avec les réseaux sociaux, de nouveaux comportements apparaissent et avec eux, leur flot de nouveaux mots souvent anglo-saxons. Dans le monde du dating en ligne, il y a de nouvelles techniques de drague mais aussi de rupture. Tour d’horizon des mots à ajouter à son lexique 2.0.

Ghosting

On vous parlait déjà de cette technique de "disparition" l’année dernière, qui aujourd’hui est entrée dans notre langage courant. Pour rappel, le ghosting (qui vient du terme anglais "ghost" qui veut dire fantôme), consiste à disparaître du jour au lendemain sans explication, en ignorant son/sa partenaire soudainement comme si l’on devenait un fantôme.

L’Orbiting avait été mentionné également. On peut voir en ce terme le prolongement du ghosting, un comportement déjà connu qui consiste à ignorer quelqu’un tout en continuant à la stalker, comprenez par là le fait de suivre et d’observer sur les réseaux sociaux.

Plus aucune nouvelle ni réponse mais l’ex qui a disparu like nos posts et regarde nos stories : "Assez proche pour se voir, assez loin pour ne jamais parler", comme le décrit Anna Iovine, journaliste new-yorkaise qui a été victime de ce nouveau genre de ghosting. L’autre orbite autour de nous, garde un œil sur notre vie comme un voyeur malsain.


►►►Ghosting et Orbiting : les tendances des relations amoureuses 2.0


Stashing

On peut traduire stashing par "planquer". Cela désigne une personne en couple mais qui ne présente pas son/sa partenaire à son entourage et qui la cache volontairement. Si vous publiez des photos de votre couple sur les réseaux sociaux et que vous identifiez votre conjoint, celui/celle-ci va au contraire vous garder dans l’ombre et ne jamais parler de vous à ses proches, en cachant votre existence depuis plusieurs mois.

Cela peut s’expliquer par le fait de ne pas assumer sa relation, de mettre l’autre de côté. Le fait de cacher des choses, la peur de l’engagement ou vouloir attendre quelques mois avant d’officialiser, la volonté de séparer la vie sentimentale du reste, ne jamais rien partager sur les réseaux, ou ne pas être proche de sa famille, sont toutes des raisons qui peuvent expliquer ce stashing.

Breadcrumbing

Il s’agit ici de faire miroiter une relation, sans vraiment vouloir s’engager. On peut traduire ça par le fait de disperser des miettes de pain. Le principe n’a rien de nouveau : l’autre envoie des signaux de temps en temps, un like tous les deux mois, des petits messages disséminés et frustrants qui se font désirer. C’est le fait de donner suffisamment d’attention à sa cible pour lui laisser l’espoir d’une relation sans vraiment vouloir une relation avec cette personne. Cette personne peut-être un(e) ex, un(e) "plan cul" ou ancien date Tinder rencontré il y a quelques années. Quelqu’un qui n’est donc pas forcément de votre entourage proche mais avec qui vous pourriez envisager une relation plus sérieuse. Mais lorsque l’on propose à cette personne d’aller boire un verre, il/elle n’est jamais disponible. En bref, c’est une relation inégale lorsque l’un attend quelque chose que l’autre n’est pas prêt à lui donner.

Le Zombieing (mort-vivant) se rapproche de cette technique. Vous avez réussi à oublier votre ex sauf que d’un coup, ce fantôme du passé revient vous hanter afin de savoir si vous êtes toujours là pour lui/elle, si vous répondez toujours à ses avances et que vous êtes partant(e) pour des retrouvailles. Cela se manifeste par des likes ou des messages par-ci, par-là mais la personne ne revient pas réellement dans votre vie.

 

 

2 images
© Yuvraj Singh/Unsplash

Curving

Lorsqu’une personne vous rejette mais veut en même temps entretenir la flamme : c’est du curving. Vous débutez une histoire qui se passe plutôt bien, vous vous envoyez souvent des messages mais au fur et à mesure du temps, l’autre répond de moins en moins rapidement avec des messages courts et froids et lorsque vous vous faites distant(e), la personne revient d’aussi tôt.

C’est une manière subtile de vous faire comprendre qu’il/elle souhaite rompre mais tout en vous gardant sous la main. Cela rejoint le concept du slow fading : la personne tente de rompre avec vous mais ne veut pas faire de mal, elle disparaît petit à petit car cela est plus simple que de dire les choses franchement.

Firedooring

Cette technique rejoint le curving. "Fire door" signifie la porte coupe-feu. Une relation à sens unique : la porte ne s’ouvre que d’un côté.

La personne répond de plus en plus rarement et lorsque vous dites que c’est fini, il/elle réparait mais souvent au milieu de la nuit durant le week-end après une soirée arrosée. Le "firedooreur" ne rompt pas mais il entretient une relation qui n’a, au fond, pas d’intérêt pour lui. Il ne répondra pas aux invitations à boire un café en plein milieu de l’après-midi, par exemple. L’autre est considéré comme un sexfriend sans le lui dire, alors qu’il/elle espère évoluer vers une relation plus sérieuse.

Love Bombing

C’est un "bombardement d’amour" en français. L’autre est couvert de cadeaux, d’attentions, de promesses dès le début dans un but manipulatoire. La confiance s’installe et lorsque l’autre devient dépendant, l’attention qu’il/elle portait à l’autre disparaît d’un coup.

Cela rejoint l’apocalypsing apparu pendant la pandémie : se jeter corps et âme dans une nouvelle relation, comme si celle-ci était la dernière.


►►►Couple : "apocalypsing", ça veut dire quoi ?


Fleabagging

C’est une tendance qui consiste en la multiplication d’aventures avec des personnes qui ne sont pas faites pour nous, tout en en ayant conscience. C’est traiter sa vie amoureuse comme un épisode de la série "Fleabag" qui a donné son nom a cette technique, série dans laquelle une trentenaire un peu perdue enchaîne les coups d’un soir et les coups de foudre catastrophiques.

Cela s’oppose au concept du slow dating, de plus en plus en vogue. Cela consiste à faire des rencontres amoureuses en prenant le temps de découvrir son partenaire. Les rancards express nés avec les applis de rencontre laissent place à une séduction plus humaine et lente, qui est moins basée sur le physique et sur l’immédiateté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK