Braquage à la monnaie royale de Belgique : deux individus arrêtés, un troisième en fuite et un butin sans valeur

La Monnaie royale de Belgique, qui frappe les pièces belges de l’euro, a été braquée dans la nuit de jeudi à vendredi, a confirmé à Belga le parquet de Bruxelles. Deux suspects ont été arrêtés, tandis qu’un troisième s’est échappé.

Les trois individus se sont introduits vers 01h30 dans le bâtiment de la Monnaie royale de Belgique, situé boulevard Pachéco à Bruxelles. L’alarme s’est alors déclenchée, alertant l’agent de sécurité sur place.

Plusieurs sacs de monnaie manquent encore

Le bâtiment a été fouillé et deux suspects ont été interpellés en possession d’une partie du butin, a indiqué le parquet. Ils ont ensuite été privés de liberté et placés à la disposition du procureur du Roi. Ils comparaîtront le 5 mars dans le cadre d’une procédure accélérée.

"Les deux individus arrêtés sont nés en 1998 et 1999 et n’étaient jusqu’alors pas connus des autorités judiciaires. Un troisième suspect est en fuite", a précisé Denis Goeman, porte-parole du parquet bruxellois.

Plusieurs sacs de pièces de monnaie manqueraient également.

Un butin sans valeur

Le butin des braqueurs qui se sont introduits, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le bâtiment de la Monnaie royale de Belgique est bien maigre. Les pièces emportées n'ont en effet aucune valeur, a indiqué Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances. Le siège de la Trésorerie a également été visité la même nuit, ajoute-t-il. Des ordinateurs ont été dérobés à l'accueil.

Durant la nuit de jeudi à vendredi, trois individus se sont introduits vers 01h30 dans le bâtiment de la Monnaie royale de Belgique, situé boulevard Pachéco à Bruxelles, a confirmé samedi matin le parquet. L'alarme s'est déclenchée et la police s'est rapidement rendue sur place. Deux suspects ont été arrêtés et comparaîtront le 5 mars.

"Ils transportaient chacun cinq kilos de pièces de monnaie dans leurs sacs à dos", a précisé Francis Adyns. "Il s'agissait de pièces endommagées et donc retirées de la circulation. Leur valeur est nulle."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK