Braquage à Brussels Airport - 8 ans de prison ferme requis pour Marc Bertoldi

Braquage à Brussels Airport - Marc Bertoldi nie avoir participé au vol des bijoux à l'aéroport de Zaventem
Braquage à Brussels Airport - Marc Bertoldi nie avoir participé au vol des bijoux à l'aéroport de Zaventem - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le parquet de Bruxelles a requis 8 ans de prison ferme à l'encontre de Marc Bertoldi, prévenu pour avoir été l'un des auteurs de l'impressionnant braquage commis le 18 février 2013 à l'aéroport national à Zaventem. Huit hommes masqués et armés avaient volé un chargement de diamants, d'une valeur de près de 38 millions d'euros, transféré par un transporteur de fonds vers un avion. Conformément à ses précédentes déclarations, Marc Bertoldi a admis, mercredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, avoir recelé des bijoux provenant du braquage commis en 2013 à Brussels Airport. Mais il a nié avoir participé à ce braquage. 

« Début février 2013, j'ai été contacté pour revendre des diamants. Je connaissais des négociants », a déclaré Marc Bertoldi devant le tribunal. « On ne m'avait pas dit à l'époque qu'il s'agissait de diamants volés. Je savais juste que je devais être à Bruxelles le 19 février pour recevoir ces diamants », a-t-il dit.

« Je suis arrivé à Bruxelles tôt le matin du 19 février », a-t-il poursuivi. « Dans le courant de l'après-midi, j'ai reçu les diamants. Il y en avait pour 7 millions d'euros que je devais vendre. Si un diamant valait 100.000 euros et que je le vendais à 50.000 euros, les détenteurs devaient toucher 30.000 euros et moi le reste, à titre de commission », a-t-il expliqué. « Il avait été convenu que si ça marchait bien avec les premiers diamants que j'avais reçus, ils m'en donneraient plus ».

L'enquête a effectivement montré que Marc Bertoldi était à Bruxelles le 19 février 2013, mais également le 17 février. Selon l'enquête, son téléphone n'a étrangement pas eu d'activité le 18 février, jour du braquage.

Le 18 février 2013, huit individus armés et masqués avaient pénétré sur le tarmac de Brussels Airport à Zaventem et s'étaient approchés d'un avion de la compagnie aérienne Swiss, qui transportait un chargement de diamants convoyé par la société Brink's.

Ils s'étaient emparés de 121 colis contenant diamants, lingots d'or et pierres précieuses d'une valeur totale de 37,9 millions d'euros.

Le 13 mai 2013, près de deux mois après le « casse du siècle », une partie des diamants, d'un montant d'environ 5 millions d'euros, avait été découverte dans la cave de la villa du dénommé Pascal Pont, un ami de Marc Bertoldi, à Champel en Suisse.

Ce dernier n'avait pas contesté être entré en possession des diamants, mais avait nié avoir participé au braquage.

En mai 2018, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait déclaré les poursuites irrecevables à l'encontre de dix-huit autres personnes prévenues pour avoir participé, à des degrés divers, au braquage, faute de preuves suffisantes. Ce jugement a fait l'objet d'un appel du parquet.

Le procès de Marc Bertoldi se poursuit mercredi avec le réquisitoire de la procureure.

 


Belga

Archives: Journal télévisé 19/02/2013

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK