Braquage à Brussels Airport: abandon des poursuites à l'encontre de la plupart des prévenus

Le procureur général ne souhaite plus poursuivre que quatre des dix-huit prévenus dans le cadre du "braquage du siècle".
Le procureur général ne souhaite plus poursuivre que quatre des dix-huit prévenus dans le cadre du "braquage du siècle". - © THIERRY ROGE - BELGA

Le procureur général a déclaré, mardi matin, devant la cour d'appel de Bruxelles, qu'il ne souhaite plus poursuivre que quatre des dix-huit prévenus dans le procès du braquage d'un avion transportant des diamants, commis en février 2013 à l'aéroport de Bruxelles-National. La cour a reporté l'affaire au 19 octobre prochain afin d'établir un calendrier pour les débats.

Le parquet avait interjeté appel contre l'acquittement, prononcé en première instance, des dix-huit prévenus dans ce dossier. Deux ans plus tard, après des devoirs d'enquête complémentaires qui n'ont pas apporté de nouveaux indices incriminant les prévenus, le procureur a annoncé qu'il renonçait à poursuivre quatorze des dix-huit prévenus.

Une prochaine audience est fixée le 19 octobre, afin de refaire le point sur l'état du dossier et de fixer des dates pour les débats, qui seront donc plus courts que prévus.

Un butin à 37 millions d'euros

Le 18 février 2013, huit individus masqués et armés avaient surgi sur le tarmac de Brussels Airport à Zaventem. Ils s'étaient approchés d'un avion de la compagnie aérienne Swiss, dans lequel se trouvait un chargement de valeur, convoyé par le transporteur de fonds Brink's. Ils s'étaient emparés de 121 colis contenant des diamants mais aussi des lingots d'or et des pierres précieuses, pour un total de 37 millions d'euros. Ce vol au butin immense est considéré comme le braquage le plus spectaculaire et le plus audacieux commis en Belgique.

En mai 2018, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait jugé dix-huit personnes, prévenues pour des actes de participation au braquage à des degrés divers, du vol lui-même au recel des diamants. Il les avait toutes acquittées, faute d'éléments de preuve suffisants.

Devoir d'enquête 30/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK