Bosse des maths ou pas, des élèves de secondaire tentent de "dédra-math-iser"

Existe-t-il des esprits matheux et d'autres totalement réfractaires à l'idée de manipuler chiffres, équations et figures géométriques ? En tout cas, certains veulent insister sur le côté amusant des mathématiques. 

Quelque 850 élèves du secondaire se sont retrouvés à l'Université Catholique de Louvain le 20 avril dernier. Avec un mot d'ordre qui donne son nom à l'opération : "Dédra-MATH-isons"

>>> À lire aussi : quand les maths deviennent plus claires grâce à YouTube

Ils viennent des quatre coins de Wallonie et de Bruxelles et partagent le même goût pour les mathématiques. Ces élèves de 5e et 6e travaillent ensemble depuis la rentrée sur un projet bien concret : un programme informatique. Le but pour eux ? Trouver le chemin le plus court pour passer d'une ville à l'autre avant de revenir à son point de départ.

Comme de vrais chercheurs

"C'est la première fois qu'ils vont gérer un projet un peu comme des chercheurs, explique Sabine De Blieck, professeure de mathématiques à l'Institut Saint-Laurent de Marche-en-Famenne. Au fil du temps ils se rendent compte qu'ils ont une capacité énorme d'apprendre par eux-même". Sans compter que le défi favorise l'esprit d'équipe.

Par petits groupes, les élèves présentent ensuite les résultats de leurs recherches. Et les sujets, rarement étudiés dans le cadre des cours, sont parfois pointus. Certains se sont ainsi penché sur la géométrie sphérique et hyperbolique.

Des maths avec des applications concrètes

"Ces projets-la dynamisent le cours de math et permettent à des élèves de se rendre compte qu'on peut faire des maths en s'amusant et surtout qu'il y a des mathématiques appliquées, note Alain Droesbeke, professeur de maths à l'Athénée royal d'Uccle. Et d'ajouter : "Résoudre une équation sur une feuille c'est quelque chose. Résoudre une équation dans un cas pratique de la vie de tous les jours c'est autre chose."

Aborder les maths sous un aspect ludique et pourquoi pas susciter des vocations, c'est aussi l'objectif de cette opération lancée en 2009 par l'Ecole Polytechnique de Louvain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK