Booster le boosteur : une piste sur la table du Comité de concertation pour contrer l’envolée des cas Covid

Les nouvelles contaminations au SARS-CoV-2 responsable du Covid-19 s’envolent comme jamais depuis le début de l’épidémie, avec au moins 23.621 nouveaux cas détectés ce lundi 22 novembre. C’est le record absolu de contaminations au coronavirus en une journée jamais enregistré en Belgique, même au plus fort des deux premières vagues.

Le Comité de concertation a jugé la situation suffisamment délicate pour se réunir ce vendredi. Il devrait annoncer de nouvelles mesures où la vaccination restera une carte maîtresse : les gouvernements fédéral et des entités fédérés devraient accélérer le tempo pour le boosteur (2e dose Johnson & Johnson et 3e dose pour les autres vaccins) et la première dose chez les enfants entre 5 et 11 ans.

Anticiper les vaccinations

Une note circule parmi les membres des exécutifs à propos de la vaccination. A bonne source, elle devrait être discutée plus tôt que prévu, c’est-à-dire ce vendredi, en Comité de concertation. Initialement, elle proposait une organisation de la vaccination pour les prochains mois et était assortie d’un calendrier (voir tableau ci-dessus). 


►►► À lire : Plus de 23.500 cas détectés ce lundi 22 novembre, un record absolu depuis le début de l’épidémie


Ce calendrier devait logiquement être validé ce samedi en conférence interministérielle des ministres de la santé. Le comité de concertation s'apprête à demander la mise en oeuvre "la plus rapide possible" de ce plan vaccinal. Objectif : tenter le coup d'accélérateur vu l’évolution de l’épidémie de Covid-19.

1re dose des 5-11 ans

Concernant les jeunes enfants, le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke disait attendre le feu vert de l’Agence européenne des médicaments à l’administration du Comirnaty, le vaccin de Pfizer-BioNTech, aux 5-11 ans. C’est chose faite depuis hier, l’EMA précisant par ailleurs que la dose administrée serait moins dosée en comparaison au vaccin pour adultes, mais qu’elle aurait la même efficacité.


►►► À lire : L’Agence européenne des médicaments autorise le vaccin de Pfizer-BioNTech pour les 5-11 ans


Elle serait inoculée en deux doses, à trois semaines d’intervalle. Le vaccin Pfizer-BioNTech deviendrait ainsi le premier à être administré aux jeunes enfants en Belgique, après avoir été autorisé aux Etats-Unis et en Israël.

Dans la note que nous avons obtenue, la vaccination des 5-11 ans est prévue entre fin décembre et mi-avril (cf. tableau).

Boosteur

La campagne liée au boosteur est déjà bien entamée puisque les personnes avec des comorbidités, les plus de 65 ans, les résidents des maisons de repos, les soignants ou les personnes ayant reçu une dose du vaccin Johnson & Johnson ont déjà été invitées à se faire vacciner.

Dans la note sur la table du Comité de concertation, après les personnes vaccinées avec le Johnson & Johnson, c’est au tour des vaccinés avec AstraZeneca de se voir proposer le booster début décembre. Toutes les autres personnes (soit 4.800.000 personnes) seraient, elles, invitées à recevoir le boosteur dès la mi-décembre.

Toujours selon la note que nous avons obtenue, les stocks seront suffisants pour organiser la campagne "boosteur" avec un vaccin à ARN Messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna) et les capacités de vaccination devraient monter en puissance à nouveau (centres de vaccination notamment) jusqu’en avril prochain. Les pharmaciens pourraient être davantage impliqués dans cette campagne.

Le calendrier de vaccination de la population devrait être discuté ce vendredi en Comité de concertation et peut-être anticipé. Le tracing devrait également être renforcé et de nouvelles mesures annoncées.

 

Sur le même sujet :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK