Bonbonnes de gaz à Paris: Ines Madani était aussi connue des enquêteurs belges

Le nom d'Ines Madani figure aussi dans les dossiers des enquêteurs belges.
Le nom d'Ines Madani figure aussi dans les dossiers des enquêteurs belges. - © AFP - D.R.

Ines Madani, la principale suspecte interpellée dans l'enquête sur les bonbonnes de gaz retrouvées à proximité de Notre-Dame de Paris était également connue en Belgique. C'est ce qui ressort des informations obtenues par la RTBF.

La jeune femme, qui semblait préparer un attentat imminent en France, apparaît aussi dans un dossier du Parquet fédéral belge. Son nom est lié à une enquête sur des tentatives de départs en Syrie. Ines Madani aurait pu être en contact avec des candidats belges souhaitant rallier les territoires contrôlés par les islamistes. La jeune femme est connue en France pour des actes de prosélytisme et a pu servir de "facilitatrice" pour des candidats au départ souhaitant entrer en contact avec l'organisation terroriste Etat Islamique.

Lien avec Saint-Etienne-du-Rouvray

Il ressort par ailleurs de l'enquête réalisée en France qu'Ines Madani était en contact avec Rachid Kassim dont le nom figure également dans l'enquête sur l'attaque à Saint-Étienne-du-Rouvray. Cet homme est désormais considéré par les enquêteurs français comme un commanditaire potentiel du meurtre du prêtre Jacques Hamel.

Inès Madani, 19 ans, a été interpellée jeudi soir à Boussy-Saint-Antoine, au sud de Paris. Elle a blessé d'un coup de couteau l'un des policiers venus l'interpeller.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK