Bois de la Cambre : la police interrompt une manifestation contre les mesures coronavirus

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le Bois de la Cambre à Bruxelles, ce samedi après-midi. Ils protestaient contre les mesures actuelles relatives au coronavirus.

Selon les manifestants, ces mesures sont antidémocratiques, elles restreignent leur liberté et elles sont les prémisses d’une dictature.

Une manifestation qui a tourné court puisque la police est intervenue. "Il y avait une manifestation autorisée mais sous conditions", explique Olivier Slosse, commissaire divisionnaire et porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles. "Le nombre maximal ne pouvait pas dépasser les 100 personnes et les mesures covid devaient être respectées. Or on a remarqué que le nombre de participants dépassait cette limite. Il y avait bien plusieurs centaines de personnes. En plus les règles n’étaient pas respectées, beaucoup de personnes ne portaient pas le masque."

Journée internationale de protestation contre les mesures corona

Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre d’une journée internationale de protestation contre les mesures Corona. Des manifestations ont également lieu dans plusieurs autres pays sous la bannière "World Wide Demonstration for Freedom".

"Nous ne sommes pas venus ici pour demander notre liberté, nous sommes venus pour la revendiquer car c’est notre droit", expliquent des personnes présentes. "Depuis plus d’un an, nos droits et nos libertés ont été restreints et violés et cela doit cesser. Nous sommes également ici pour parler au nom des personnes qui sont oubliées dans cette pandémie, dont les voix ne sont pas entendues dans les médias."

Et un autre manifestant ajoute : "Il semble que la santé physique soit la seule chose qui compte, et que la santé mentale n’ait aucune importance. Beaucoup de gens ne le supportent plus."

C’est finalement dans le calme que la police a fait évacuer les lieux. "Il y avait un grand dispositif en ville parce qu’il y avait plusieurs manifestations de prévues. Une partie de ce dispositif était donc au bois de la Cambre. Nous n’avons pas eu besoin d’utiliser la contrainte", conclut Olivier Slosse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK