Boef, le rappeur néerlandophone boycotté pour ses propos sexistes

Capture d'écran du clip Habiba
Capture d'écran du clip Habiba - © https://www.youtube.com/watch?v=AshBgnrSvyc&feature=youtu.be

Le rappeur néerlandophone Boef, s'est excusé auprès des internautes après avoir insulté trois femmes sur les réseaux sociaux en rentrant du nouvel an. Des propos qui ont fait réagit la toile et Zuhal Demir, la secrétaire d’Etat à l’Égalité des chances.

Peu connu au sud de la Belgique, Sofiane Boussaadia, ce Français d'origine algérienne résidant à Eindhoven cumule les millions de vues sur YouTube.

Plus connu sous le pseudonyme Boef, qui signifie "crapule", ce rappeur est adepte du nederhop, un style de musique néerlandais inspiré du hip-hop américain. Son titre Habiba l’avait porté à la troisième place de l’Ultratop en Flandre.

Fort de ce succès chez nos voisins du nord, il cumule aujourd'hui plus de 100 000 likes sur Facebook et près de 900 000 followers sur Instagram.

 

"Kech", le mot qui ne passe pas

Depuis plusieurs jours, le jeune homme est la cible de nombreuses critiques sur la toile. En cause : une vidéo postée sur le réseau social Snapchat.

Pris en stop par trois jeunes femmes et assis à l’arrière de leur voiture lors de la nuit du nouvel an, l’artiste filme celles qui le raccompagnent chez lui. "Ramassé par trois 'kechs'" peut-on lire en légende de la vidéo. Cette expression provenant du mot "Kehba" qui signifie "prostituée".

Ces propos ne sont pas passés auprès des internautes qui ont réagi en nombre sur les réseaux sociaux, appelant au boycott des concerts de l'artiste.

Le rappeur contraint à s’excuser

Face aux attaques, le jeune homme s'est expliqué dans une nouvelle vidéo : "J’ai énervé certaines personnes en utilisant le mot "kech". Mais que faites-vous en club, avec de l’alcool, des jupes courtes avec des garçons à 8 heures du matin ? Vous êtes juste des 'kechs'". Des justifications qui n'ont pas stoppé les critiques.

Le lendemain, il est revenu sur ses déclarations maladroites, affirmant qu’il était ivre au moment de poster la vidéo. "Quand un rappeur utilise des mots comme 'bitches' ou 'kechs', ce n’est pas nécessairement insultant, même si je comprends que cela peut être pris au premier degré. Je m’excuse auprès des femmes que j’ai insultées et de toutes celles que mes propos ont pu offenser", affirme-t-il dans une vidéo sur son compte Instagram.

Une publication partagée par BOEF (@boef072) le

Zuhal Demir réagit sur Twitter

Malgré ces excuses, certaines personnalités flamandes ont aussi fait part de leur consternation face au comportement du jeune homme. Karolien Debecker, présentatrice sur la MNM, a interpellé l'artiste sur Twitter : "Au Moyen-Âge, on avait plus de respect pour les femmes que toi". Elle a rajouté qu'elle ne passerait plus ses titres à la radio, confirmant une annonce qu'elle avait déjà faite à l'antenne. 

Une réaction "applaudie" par la secrétaire d’Etat à l’égalité des chances, Zuhal Demir. Elle a par ailleurs aussi posté sur le réseau social à l'oiseau bleu un message où elle qualifie le rappeur de "petit idiot pitoyable".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK