Blanchiment: le lanceur d'alertes de Danske Bank est un ex-cadre britannique

Blanchiment: le lanceur d'alertes de Danske Bank est un ex-cadre britannique
Blanchiment: le lanceur d'alertes de Danske Bank est un ex-cadre britannique - © RAIGO PAJULA - AFP

Le lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur l'affaire de blanchiment touchant Danske Bank est un ancien responsable britannique de la première banque danoise dans les pays baltes, a dévoilé mercredi le quotidien Berlingske.

"Quand je repense à ce que j'ai fait d'un point de vue légal, contractuel et éthique, je n'ai aucun problème à trouver le sommeil", a confié Howard Wilkinson au journal danois qui avait révélé le scandale l'an dernier.

Selon un rapport indépendant demandé par la banque danoise, sa filiale estonienne a vu transiter entre 2007 et 2015 quelque 200 milliards d'euros à travers les comptes de 15.000 clients étrangers non-résidents en Estonie.

Une part importante de ces fonds a été jugée suspecte et pourrait porter la somme d'argent sale à plusieurs dizaines de milliards d'euros, provenant essentiellement de la Russie.

Cette affaire, objet d'une enquête du parquet financier de Copenhague et de l'autorité danoise des marchés financiers, promet d'être tentaculaire, l'agence britannique de lutte contre la criminalité ayant annoncé vendredi enquêter sur l'implication d'une société britannique.

Howard Wilkinson a dirigé le département local de courtage Danske Markets entre 2007 et avril 2014, quittant l'entreprise quatre mois seulement après avoir alerté sa direction.

Il a notamment fait état de l'existence de "sociétés à la comptabilité suspecte et ayant des liens avec la famille (du président russe Vladimir) Poutine ou les services secrets russes FSB", écrit le journal.

Danske Bank, dont le directeur général a démissionné mercredi, a avoué "savoir que certains clients de la branche estonienne présentaient de forts risques".

Elle a fermé les portefeuilles des non-résidents en 2015 mais risque une amende de plusieurs milliards de couronnes danoises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK