Biodiversité: l'Homme est lui-même en danger, "mais est déconnecté de la nature"

Biodiversité: l'Homme est lui-même en danger, "mais est déconnecté de la nature"
Biodiversité: l'Homme est lui-même en danger, "mais est déconnecté de la nature" - © Tous droits réservés

La biodiversité est en danger, met en garde, une nouvelle fois, le rapport "Planète Vivante" du WWF. Cette diversité des espèces vivantes englobe évidemment les plantes, les poissons, les oiseaux... Mais aussi l'Homme lui-même. Et cela, on a tendance à l'oublier : nous nous mettons nous-mêmes en danger.

"Il faut absolument que l'on reprenne conscience qu'on fait partie du système vivant, que la Terre est un système vivant dont on fait partie", lance Antoine Lebrun, directeur du WWF Belgique.

>> À lire aussi : La biodiversité pourrait chuter de 67% d'ici 2020 : des solutions existent près de chez nous

"On ne s'en rend plus compte au quotidien parce qu'on est déconnecté de la nature, mais si on prend un exemple très concret comme la disparition des forêts de Bornéo en Indonésie, qui ont perdu 50% de leur surface, ce ne sont pas juste des orangs-outans et des arbres qui disparaissent, ce sont aussi les services que nous fournissent la forêt, c'est-à-dire un gigantesque aspirateur à carbone, et les forêts ont aussi un rôle très important dans tout ce qui est cycle de l'eau, donc la reconstitution des nappes phréatiques ou le fait d'envoyer de la vapeur d'eau dans l'atmosphère, qui permet d'alimenter le cycle des précipitations."

Le changement climatique et la protection de la diversité devrait être un tronc commun à tous les problèmes politiques

Pour Antoine Lebrun, il y a, d'une part, ce "manque de connaissance de la réalité, de comment le système vie sur Terre fonctionne" et, d'autre part, le caractère encore politiquement clivant des thématiques que sont les le changement climatique et la protection de la biodiversité.

"Ce qu'elles ne devraient pas être. (...) Ce devrait être un tronc commun pour tous les problèmes politiques", estime le directeur du WWF Belgique qui lance un appel au politique, y compris en Belgique, à "prendre au sérieux ces deux thématiques".

Dans ce combat, 2020 sera une année "très importante", avec "deux grandes conventions", ajoute-t-il. "La première sur le climat, la fameuse COP, qui fera le point sur les accords de Paris, et puis on a le renouvellement de la Convention sur la biodiversité, qui est un peu moins connue, mais qui fixe aussi les objectifs en matière de biodiversité."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30