Bien choisir la forme de son verre pour mieux gérer sa consommation d'alcool

L'expérience s'est faite en condition réelle, dans trois pubs des environs de Bristol.
2 images
L'expérience s'est faite en condition réelle, dans trois pubs des environs de Bristol. - © Tous droits réservés

"La vitesse à laquelle nous buvons de l'alcool pourrait être influencée par la forme du verre, et des repères sur la surface du verre pourraient nous aider à boire plus lentement." Une nouvelle étude menée par l'Université de Bristol l'assure : bien choisir son verre, c'est aussi mieux contrôler sa consommation.

Une petite bière, oui, mais dans quel verre ? Une question que pourraient (ou devraient ?) se poser les amateurs de mousse, à en croire une nouvelle étude publiée par l'Université de Bristol et présentée au congrès annuel de la British Psychological Society.

Selon les chercheurs, la forme du contenant influence en effet la vitesse à laquelle on boit le contenu : un verre aux bords ronds aura tendance à être plus rapidement vidé qu'un verre aux bords droits.

"La consommation excessive d’alcool est un problème de santé publique majeur et il est très intéressant de se pencher sur les possibles stratégies de contrôle de la consommation, explique David Troy, l'un des auteurs de l'étude, cité par le site de l'hebdomadaire Sciences et Avenir. C’est important de déterminer quels facteurs environnementaux contribuent à une consommation excessive et comment on peut agir sur ces derniers pour pousser les buveurs à adopter un comportement plus responsable."

Trois pubs participants

Et si le sujet de l'étude peut lui-même paraître surprenant, la manière de récolter les résultats l'est encore plus. L'expérience a été menée en condition réelle : trois pubs des environs de Bristol se sont prêtés au jeu et ont accueilli 80 hommes et 80 femmes afin de mesurer leur consommation.

Ces clients d'un autre genre ont ainsi reçu des pintes de bière deux week-ends de suite. Certains dans un verre droit, les autres dans un verre rond. "Résultat : après exclusion des participants buvant vraiment trop lentement (sic), il s'est avéré que ceux ayant reçu des verres droits buvaient moins vite. L'expérience a également été réalisée sans les pubs, pour le même résultat", écrit Sciences et Avenir.

Et les verres gradués ont également augmenté la vitesse de consommation : une bière sans repère sur le godet était bue en un peu plus de 10 minutes, contre 9 minutes pour les gradués.

Cela pourrait paraître anecdotique, mais, pour le Dr Angela Attwood qui a dirigé la recherche, "la vitesse à laquelle une bière est bue peut avoir un effet direct sur le degré d’intoxication expérimenté par le buveur. Cela peut aussi influer sur le volume d’alcool ingurgité" sur une soirée. Mais, comme le note l'hebdomadaire français, vu "l'immense diversité des formes de verres pour bière", il sera bien difficile de tous les catégoriser selon leur degré d'influence.

T.M. avec Sciences et Avenir

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK