Bernard Wesphael inculpé du meurtre de son épouse: la thèse du suicide écartée

L'hôtel Mondo à Ostende
6 images
L'hôtel Mondo à Ostende - © KURT DESPLENTER - BELGA

Bernard Wesphael, co-fondateur du parti Ecolo et fondateur du Mouvement de gauche a été inculpé de meurtre par le juge d'instruction de Bruges. Il est soupçonné d'avoir tué sa femme dans un hôtel d'Ostende. Bernard Wesphael parle de suicide mais l'autopsie a écarté cette thèse: son épouse serait décédée d'une mort violente.

Bernard Wesphael et son épouse, Véronique Pirotton, avaient décidé de passer le weekend de la Toussaint à Ostende. Selon son avocat, jeudi soir, après être sortis, ils réintègrent leur chambre d’hôtel. Le député liégeois décide de faire une sieste. Lorsqu'il se réveille, il découvre sa femme inconsciente dans la salle de bain. Paniqué, il appelle la réception. Il explique que sa femme s’est suicidée.

Une fois arrivés sur place, les secours tentent de la réanimer, mais rien n’y fait. Bernard Wesphael déclare aux enquêteurs qu’il a trouvé sa femme inconsciente dans la salle de bain.

Cette ancienne journaliste, maman d'un garçon, travaillait comme chargée de communication dans un hôpital psychiatrique liégeois. Selon Bernard Wesphael, elle souffrait de dépression depuis plusieurs mois, ce qui expliquerait selon lui son suicide.

Ses explications ne vont pas convaincre les policiers qui avaient déjà des doutes après les premières constations du médecin légiste. Des témoins affirment avoir entendu une dispute dans la chambre.

Certains détails "pas encore clairs"

Après avoir demandé la levée de son immunité parlementaire, le juge d'instruction de Bruges a donc décidé de placer Bernard Wesphael sous mandat d'arrêt et l'a inculpé de meurtre.

Son avocat, Steven Hendrickx, nous explique que la déclaration à la police faite après les faits et la déclaration faite ce vendredi chez le juge d'instruction n'ont pas encore clarifié la situation. Il semblerait donc que certains détails ne soient pas clairs dans ce dossier. "Mais c'est normal dans un dossier comme celui-là", poursuit-il.

Suite à l'autopsie menée ce samedi, le parquet de Bruges exclut la thèse du suicide avancée par Bernard Wesphael. Son épouse serait décédée d'une mort violente mais il se refuse, pour l'instant, à faire davantage de commentaires.

Bernard Wesphael est donc toujours inculpé de meurtre et reste incarcéré à la prison de Bruges. Il sera à nouveau présenté ce mardi devant la Chambre du conseil.

Analyse toxicologique

Outre l'autopsie, une analyse toxicologique est en cours pour déterminer si Véronique Pirotton a absorbé des médicaments, comme l'affirme Bernard Wesphael dans sa version du suicide de sa femme: elle en aurait, selon lui, absorbé une dose massive après une grosse dispute au sein du couple.

Son avocat doit le revoir en principe dans le courant de la journée de ce dimanche pour le confronter aux résultats de l'autopsie qui vient d'être réalisée.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir