Belgofolies : des Franco en mode mineur aux côtés des artistes… et des sinistrés

Dans la ville de Spa, l’eau s’est retirée et la vie reprend progressivement en musique. Pas de Francofolies au programme cette année, mais des Belgofolies. Des concerts 100% belges et uniquement en intérieur en raison des mesures sanitaires. Les festivités auraient dû débuter ce lundi mais en raison des inondations, tout a été retardé. Une date a même été ajoutée le lundi 26 juillet pour un concert de solidarité avec les sinistrés.

Il y a une semaine jour pour jour, le centre-ville de Spa était inondé. Si, au final, les communes aux alentours ont été plus sérieusement touchées, impossible pour les organisateurs de démarrer le programme comme prévu. " En raison du contexte dramatique dont a été victime notre région, très durement touchée par les inondations, nous avons pris la décision d’annuler les deux premiers soirs des Belgofolies ", indiquent les organisateurs sur le site d’internet de l’événement.

100% belge

C’est finalement ce soir que les festivités vont pouvoir débuter en poursuivant le programme initialement prévu jusqu’à dimanche. Avec un menu des plus alléchant : 4 concerts par jour en intérieur et des artistes 100% belges parmi lesquels Saule, Suarez, Loïc Nottet, Blanche ou encore DoriaD, Hooverphonic et Typh Barrow. " Nous restons toujours aux côtés des artistes, annoncent les organisateurs. En ces temps difficiles, ils ont plus que jamais besoin de soutien : nous maintenons donc les cinq autres jours du festival sans aucune modification. "

Et on s’est dit qu’on avait peut-être un rôle à jouer par rapport à cette crise.

Charles Gardier, le directeur des Francos et des Belgofolies explique que la question s’est posée s’il fallait oui ou non maintenir ce mini-festival dans les circonstances actuelles. Tiraillés, les organisateurs expliquent que deux éléments les ont poussés à ne pas annuler. " Il y a d’abord eu énormément de demandes de la part d’artistes qui nous demandaient ce qu’ils pouvaient faire pour aider les gens et lever des fonds. Et on s’est dit qu’on avait peut-être un rôle à jouer par rapport à cette crise. "

Maintenir coûte que coûte

Et, selon Charles Gardier, un autre élément a joué. " On s’est également dit que les artistes étaient eux aussi sinistrés depuis plus d’un an avec les mesures covid et que, dans ces circonstances-là, il ne fallait pas qu’un drame en chasse un autre. On a donc décidé de maintenir même si ce sera une édition très particulière. "

Outre le contexte, la configuration est très différente de ce qui se fait d’habitude pour les Francos. " Dans le contexte covid, il n’était pas possible d’organiser les Franco cette année mais on a maintenu des concerts de 500-600 personnes, explique-t-il. Nous voulions marquer notre solidarité en faisant tout de même quelque chose de minimal pour être dans notre rôle avec l’équipe des Francos depuis bientôt 30 ans. "

Malgré cette configuration, tout le monde a répondu présent. " On a demandé à chacune et chacun de s’adapter. On a bien senti que tout le monde avait envie que les choses se fassent. Les artistes voulaient en être, certains n’ont pas hésité à adapter leur spectacle. "

Soirée de solidarité en clôture

Mais si la fête est maintenue, du moins en partie, il était impossible pour les organisateurs de rester en dehors du drame des inondations. Une date spéciale a été ajoutée le lundi 26 juillet pour une soirée caritative intitulée " Belgofolies aux côtés des sinistrés ".

Les artistes initialement prévus lors des deux premières soirées annulées (Delta, Plastic Bertrand, Glauque, Antoine Armedan, CélénaSophia, Pierres, Eddy Ape) y sont conviés en priorité. Mais d’autres artistes sont attendus. " Comme plusieurs artistes et proches du festival se sont manifestés de façon spontanée pour être aux côtés des habitants de notre région, nous savons que nous pourrons faire de cette soirée un grand moment de solidarité pour venir en aide aux sinistrés ", se réjouit Charles Gardier.


►►► À lire aussi : Typh Barrow, Ykons, Hooverphonic, Loïc Nottet aux Belgofolies cet été à Spa


Tout l’argent sera reversé aux victimes des inondations ", précise-t-il encore. Beaucoup d’artistes comptent également relayer le numéro de compte mis en place pour aider les associations de terrain qui ont des besoins très concrets et immédiats. " On s’est dit que c’était aussi notre rôle d’agir. Face à une telle crise, c’est grâce à cette belle solidarité qu’on va pouvoir s’en sortir. C’est l’affaire de tous et notamment du secteur culturel. "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK