Belgique: augmentation des inscriptions sur les listes de donneurs d'organes en 2018

La Belgique compte parmi les meilleurs élèves en termes de donneurs d’organes au sein du réseau Eurotransplant, composé de 8 pays européens
La Belgique compte parmi les meilleurs élèves en termes de donneurs d’organes au sein du réseau Eurotransplant, composé de 8 pays européens - © PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP

C’est un record, le nombre des inscriptions sur les listes de donneurs d’organes a connu un boom en Belgique l’an dernier. En effet, on a recensé pas moins de 85.000 nouveaux inscrits. Un résultat que l’on doit aux campagnes de sensibilisation en Flandre, mais aussi à l’invitation à s’inscrire sur le registre des donneurs faite aux électeurs lors du scrutin du 14 octobre dernier.

En Belgique, c’est la loi, tout le monde est potentiellement donneur d’organes. Mais en accord avec la déontologie médicale, les médecins se doivent de prévenir la famille. Alors, par conviction, hésitation, méconnaissance, les familles refusent le prélèvement d’organes dans 20% des cas.

 

Campagnes de sensibilisation

Pour éviter cela, il est possible de s’inscrire de son vivant sur une liste à la commune. Près de 350.000 Belges y figurent actuellement. Un chiffre qui augmente constamment au fil des campagnes de sensibilisation. Mais ce n’est pas suffisant, explique Martine Antoine, la cheffe du service de transplantations de l’hôpital Erasme:

"Cela facilite les procédures, mais on peut aussi se dire et espérer pour ces personnes qui ont fait la démarche qu’elles ne seront peut-être jamais donneuses d’organes et qu’elles mourront peut-être tranquillement à 110 ans dans leur lit."

Un bon élève

S’inscrire sur les listes n’est pas un impératif, en parler en famille peut suffire, ajoute la praticienne: "Ce qui compte surtout c’est d'en parler autour de soi pour que lorsqu’un drame survient, la décision et la procédure soient facilitées. "

La Belgique compte parmi les meilleurs élèves en termes de donneurs d’organes au sein du réseau Eurotransplant, composé de 8 pays européens. Cependant, malgré la très forte augmentation des donneurs inscrits sur les listes, le nombre de transplantations augmente faiblement en Belgique et au niveau des 8 membres d’Eurotransplant plus de 14.000 personnes sont sur la liste d’attente pour bénéficier d’un don.

A l’hôpital Erasme, l’année dernière, le service de transplantation a pratiqué plus de 200 greffes.

Journal télévisé 14/04/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK