Belges en Syrie : Jean-Louis Denis renvoyé en correctionnelle

La chambre du conseil renvoie Jean-Louis Denis devant le tribunal
La chambre du conseil renvoie Jean-Louis Denis devant le tribunal - © Archive Belga

La chambre du conseil de Bruxelles a renvoyé jeudi le prédicateur musulman Jean-Louis Denis, dit "Le Soumis", et treize autres suspects devant le tribunal correctionnel pour participation aux activités d'un groupe terroriste et infractions à la loi anti-racisme. Les suspects, dont Mohamed Khemir dit "Le Tunisien" et Mickaël Devredt alias "Abu Rayan", auraient recruté des jeunes pour la guerre en Syrie ou auraient apporté une aide logistique à leur départ.

L'enquête à charge de Jean-Louis Denis a débuté en avril 2013 lorsque deux élèves de l'athénée Fernand Blum à Schaerbeek sont partis en Syrie. Les deux jeunes avaient été signalés à plusieurs reprises dans l'entourage du prédicateur. Ils avaient notamment participé à la distribution de nourriture que Jean-Louis Denis organisait à la gare du Nord via son association "Resto du Tawhid". Selon le parquet fédéral, Jean-Louis Denis aurait recruté d'autres jeunes. Le 9 décembre 2013, la police judiciaire fédérale était intervenue à six adresses bruxelloises et avait saisi des documents et matériel informatique. Jean-Louis Denis, Mohamed Khemir et trois autres personnes avaient été arrêtées. Denis et Khemir avaient été mis sous mandat d'arrêt alors que les trois autres, dont un mineur, avaient été remis en liberté. L'arrestation de Mickaël Devredt avait suivi en février 2014. Le parquet fédéral le soupçonne d'être le vrai leader de l'organisation. Il avait déjà fait l'objet d'une enquête pour terrorisme en 2010 et le dossier a été joint à celui-ci.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK