Gerpinnes : Baudouin Henseval, un armurier du folklore

Armurier marcheur

Baudouin Henseval est né à Gerpinnes et cela lui colle à la peau. Son grand-père était maréchal-ferrant, son père a travaillé à la forge, autant dire que l'acier des canons il connait. Baudouin Henseval répare les fusils et tromblons folkloriques depuis sa jeunesse pour le plaisirs des nombreux marcheurs de l'entre Sambre et Meuse, ces adeptes des processions en l'honneur de saints locaux entourés de marcheurs en armes. D'ailleurs, il est marcheur lui-même.

Dans son atelier

Nul doute, c'est un bricoleur ce Baudouin. Son atelier regorge d'outils étranges et de machines infernales. Il y en a pour le bois, d'autres pour l'acier. Depuis quatre ans, Baudouin Henseval ne se contente plus de réparer les armes mais il en fabrique désormais. Il crée des tromblons et des fusils en ordre de marche, testés et répertoriés comme armes de folklore. Des armes qui tirent à la poudre noire et sans projectiles bien entendu. Il en a une soixantaine à son actif à ce jour et compte bien ne pas s'arrêter là.

Les marches de mai à octobre

Chaque printemps, c'est la même histoire: les copains marcheurs viennent chez lui pour l'entretien des armes. Les marches vont reprendre et ils faut que les armes soient sûres, en bon état. Et puis il ne faudrait pas faire long feu lors des tirs de parade question de réputation! Alors on astique, on change une pièce ou l'autre. Des pièces toujours confectionnées par Baudouin car dans son armurerie tout est fait maison du percuteur au canon.

 

Michel Toussaint

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK