Salon Batibouw: c'est reparti pour un tour

Le bois est mis à l'honneur pour cette édition 2014 de Batibouw
Le bois est mis à l'honneur pour cette édition 2014 de Batibouw - © RTBF

Vous rêvez de faire construire, ou d'agrandir votre habitation… Alors ce qui suit est fait pour vous. Le salon Batibouw vient d'ouvrir ses portes. Aux professionnels d'abord. Ce sera dès samedi pour le grand public. Et voici déjà un coup d'œil dans les allées du Heysel, avec un coup d’œil sur les tendances et les trois grands thèmes à l'honneur cette année.

Comment réduire les coûts quand on construit ? C’est un des trois thèmes de Batibouw cette année. Une réponse: faire une partie du travail soi-même.

Marc Chavet de la société Brainbox explique : "On va préparer certaines choses comme le coffret monté et précâblé. Il est donc prêt à l’emploi quand il est disposé chez le client qui va simplement tirer les câbles électriques et faire le raccordement à son coffret sur base de schémas fournis par la société." Il ne faut donc pas être électricien pour monter son installation et ce système d’installation par le particulier permet de faire des économies de l'ordre de 50%.

Une autre tendance du moment: sacrifier un élément de la maison. Par exemple le garage. "Les voitures dorment de plus en plus dehors. Et dès lors un abri accolé au bâtiment suffit. C’est non seulement une formule plus économique mais qui est aussi bénéfique sur le plan énergétique. Le fait de ne plus avoir de garage dans le volume principal améliore la norme énergétique du bâtiment", explique Yves Arnould le directeur commercial de Thomas & Piron.

Deuxième thème : les économies d’énergie

Faire des économies avec des matériaux isolants de plus en plus naturels comme le liège est le deuxième thème du salon de l’habitat. Thierry Noël d’Ecobati vante les mérites de ce matériau: "Même en façade, il peut être posé sans couverture donc sans crépis, sans bardage. Il reste apparent il devient légèrement brun clair."

La laine aussi est de plus en plus utilisée, notamment pour isoler les toitures. "L'avantage de la laine de mouton est qu'elle peut absorber 30% de son poids en humidité sans perdre son pouvoir isolant par rapport à d’autres isolants qui eux, s’ils prennent de l’humidité, se tassent et moisissent", explique un visiteur du salon", explique un visiteur.

Troisième axe, le succès grandissant du bois et des matériaux bruts

Dans l’aménagement intérieur de la maison, même les jeunes préfèrent à nouveau s’orienter vers les vrais matériaux. Le co-organisateur de l’événement, Pierre Hermant explique cette tendance. "C’est le contraste du brut avec le virtuel. Le virtuel qu’on retrouve ici à Batibouw avec toutes les applications qui commandent la piscine, l’éclairage, la consommation d’énergie à partir de son mobile.

Et puis d’un autre côté, on a le retour du bois "pour la décoration de la cuisine, le retour des grosses pierres parfois qu’on met pour la décoration à l’intérieur, sur les murs, dans la cuisine ou sur le revêtement de sol."

Mais aussi du rêve

Mais Batibouw c’est aussi le domaine du rêve. Et avoir sa piscine chez soi en fait partie, même en ville. Guillaume de Trootsembergh de "LPW piscines" propose des petits bassins de natation adaptés à la ville. "Ce sont des petits bassins, de petite dimension qu’on fait passer par dessus la maison pour arriver dans le jardin du client, même si c’est un immeuble."

Batibouw ouvrira ses portes au public ce samedi et sera accessible jusqu’au 2 mars.

Eric Boever avec Grégoire Ryckmans

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK