Bataille des Ardennes: quand les habitants d'Hemroulle donnent leurs draps de lit aux Américains

Il neige beaucoup durant le siège de Bastogne. 18.000 militaires américains et 3.000 civils sont pris au piège, encerclés par les Allemands. Les soldats américains manquent d’équipements et le colonel Hanlon décide de solliciter les habitants qui ouvrent volontiers leurs armoires. Voici la fameuse histoire des draps de lit d’Hemroulle, bien connue des Américains et des Bastognards.  

En décembre ’44, les paysages d’Hemroulle, près de Bastogne, sont recouverts de vingt-cinq centimètres de neige. L’hiver est terrible.  Les Américains sont habillés de simples tenues kaki rendant visible le moindre de leurs mouvements.  "Francis Scott Fitzgerald, bras droit du colonel Hanlon, est venu demander des draps de lit pour faire du camouflage", raconte Robert Remacle, historien local.

Le chef du village, Victor Gaspard, se précipite alors à l’église du village.  Il sonne la cloche pour alerter les habitants qui accourent. " Il faut des draps de lit, il faut des draps de lit. Sortez-les des trousseaux de mariage ", s'écrie-t-il. 48 paires de draps blancs sont offertes au colonel Hanlon qui a eu cette idée de débrouille.  Les soldats se mettent à couper et à coudre les tissus, pour ouvrir un simple trou et y passer la tête. " Ils les portaient comme des panchos ", précise l’historien.

Promesse tenue : les draps ont été rendus après la guerre

Les américains promettent de rendre les draps, mais en partance pour Berlin après l’offensive, ils oublient leur promesse.  En 1947, un journaliste rappelle son engagement au colonel Hanlon, retourné entre temps à la vie civile.  Mais il veut tenir sa promesse.  "Une collecte de draps de lits a été organisée et ceux qui n’en avaient pas ont donné de l’argent pour en acheter.  Hanlon est revenu à Hemroulle pour les rendre à la population". 600 draps de lits américains sont alors distribués lors d’une grande fête patriotique en 1948.

Yvette Michat et ses copines de classe font une haie d’honneur, drapeaux à la main et hourra aux vainqueurs américains.  "C’est un souvenir que je n’oublierai jamais de ma vie ". John Hanlon fait forte impression à la petite Yvette. "Il était grand.  Il avait une allure de militaire ".

Il ne reste qu’une paire gardée précieusement par son propriétaire

Personne n’a oublié l’histoire mais les draps se sont perdus au fil des 75 dernières années.  Il ne reste qu’une seule paire à Hemroulle.  Jean-Doniat Alpès la garde très précieusement chez lui. " C’est un souvenir de famille que je ne déplie pas souvent.  Ils sont solides, il n’y a pas de trou.  Ils sont encore un bon état.  On y faisait probablement particulièrement attention ".  

Hemroulle, est aujourd’hui un village paisible d’Ardennes où chaque maison et chaque famille conserve en mémoire ce petit morceau d’histoire qui relie plusieurs générations à la grande histoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK