Barman: un métier de plus en plus tendance

Vous pensiez qu'ouvrir une bouteille de champagne était un jeu d'enfants ? Alan Roosens, formateur en service de boissons à l'IFAPME, va vous prouver le contraire. "Il faut pencher la bouteille à 45 degrés, laisser l'étiquette de la bouteille vers le haut, puis l'ouvrir sans faire de bruit ni sans faire de mousse. Les clients ne peuvent pas être dérangés à chaque fois qu'on ouvre une bouteille au bar." Chef barman, un métier plus compliqué qu'il n'y paraît. Mais qui attire de plus en plus de jeunes candidats...

Difficile mais passionnant 

Derrière le bar, Gaelan Brassard. Cet apprenti tente de faire un latte macchiato. Mais la mousse déborde et le résultat ne satisfait pas son professeur... "Il faut qu'il y ait trois couches visibles: le lait, puis la couche de café, puis la couche de mousse de lait. C'est un jeu de températures, il faut bien les maîtriser pour arriver au résultat final." Gaelan s'active et nettoie sa machine... Il garde espoir. Ce métier, c'est son rêve: "J'ai travaillé dans un bar en Asie l'année dernière et c'est ça qui m'a donné envie de me lancer dans l'aventure. Ce qui me plaît le plus, c'est de partager avec la clientèle. Il y a beaucoup de choses à connaître... C'est plus difficile que ça en a l'air!", nous confie-t-il. 

Maîtriser l'art du café macchiato, respecter les règles d'hygiène, connaître les dizaines de recettes de cocktails, tenir un lourd plateau en équilibre... Les élèves auront une année entière pour maîtriser ces bases élémentaires. 

Grâce à la télévision 

Barman, un métier tendance. Le formateur Alan Roosens en est témoin: "Au début de la formation il y a quelques années, nous avions 4 élèves. Maintenant, on en a 19. C'est très tendance, très jeune, et ça attire de plus en plus de monde notamment grâce aux jeux télévisés et aux télé-réalités qui tournent autour du monde de l'Horeca."

Même constat pour Esther Remy, une autre apprentie: " Ce succès du métier est un peu à double tranchant. Aujourd'hui tout le monde veut devenir barman. N'importe qui se lance dedans n'importe comment. Mais il y a des bases à connaître, comme les règles d'hygiène. C'est primordial et c'est pour ça que je fais cette formation."

Plus facile de trouver du travail

Ce qui attire aussi les candidats, c'est la possibilité de trouver assez facilement du travail. "On sait que par rapport à l'Horeca, ce sont des métiers en pénurie et en manque d'ouvriers qualifiés, donc le barman est un profil très recherché", conclut Karine Brouir, formatrice principale des métiers de bouche à l'IFAPME

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK