Baisse de moitié des faits criminels visant des distributeurs automatiques de billets

Le nombre de faits criminels visant des distributeurs automatiques de billets a baissé de moitié entre 2010 et 2014 en Belgique.
Le nombre de faits criminels visant des distributeurs automatiques de billets a baissé de moitié entre 2010 et 2014 en Belgique. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le nombre de faits criminels visant des distributeurs automatiques de billets a baissé de moitié entre 2010 et 2014 en Belgique, passant de 1567 à 783, selon des chiffres livrés par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon en réponse à une question écrite de la députée Barbara Pas (Vlaams Belang).

Après une baisse à 1141 cas en 2011, ces faits sont repartis à la hausse en 2012 (1253 faits) avant de baisser à nouveau en 2013 (936) et 2014 (783). La plupart de ces faits portent sur des cas de criminalité informatique, et dans une moindre mesure, sur des faits de vols et extorsion.

Ceux-ci se produisent majoritairement dans les grandes villes. Mais les petites villes et les distributeurs situés en dehors des zones urbaines ne sont toutefois pas totalement immunisés. En 2014, le nombre de ces faits criminels en zones non-urbaines est ainsi passé de 100 à 136, selon ces chiffres officiels. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK