Babysitting: faire garder ses enfants devient moins cher

 Les étudiants s'inscrivent en masse sur des plateformes de babysitting.
2 images
Les étudiants s'inscrivent en masse sur des plateformes de babysitting. - © Regenwolke0- Pixabay

Financer ses études, son logement, arrondir ses fins de mois... Le babysitting séduit un grand nombre de jeunes adultes, soucieux de cumuler études et travail. Cette année, face au succès de cette alternative, faire garder ses enfants deviendrait moins cher qu'en 2017. Une aubaine pour les parents? 

Attirés par le côté flexible et pratique du babysitting, les étudiants s'inscrivent en masse sur des plateformes telles que Yoopies, Bsit ou Baby Free Sitting. Selon un rapport de Yoopies, le nombre de babysitters connait un pic de +43,5% entre 2017 et 2018. Cette hausse est à l'origine d'une baisse du coût moyen de la garde d'enfants, -13,0% par rapport à 2017. 

2017, une année en hausse 

L'année dernière, selon un rapport publié par la plateforme Yoopies, la hausse de la demande a entraîné une augmentation des coûts. Tout le contraire de cette année. En cause ? Un système de garderie défaillant. D'après la Ligue des Familles, 10% des parents sont désireux d'un accueil avant 7h et 26,8% d'un accueil après 18h. Un désir non assouvi, puisque le système de garderie ne prévoit pas d'ouverture sur ces tranches horaires.

A Waterloo, c'est le plus cher

Aussi bien en 2017 qu'en 2018, les disparités régionales sont présentes. D'une région à l'autre, les tarifs de la garde d'enfants varient. Selon le rapport de Yoopies, Bruxelles est, sans surprise, la région la plus chère avec un coût moyen de 8,06€ de l'heure. Contrairement, à la région de Namur, en bas de l'échelle, avec 6,80€ de l'heure. 

Cette année, c'est Waterloo qui arrive en tête de la ville la plus chère avec 8,89€ par heure. A l'inverse, Mouscron détient la dernière place du classement avec 6,28€ de l'heure. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK