Ayoub Bazarouj, interpellé à Molenbeek, portait un bracelet électronique au moment de son arrestation

La personne arrêtée à Molenbeek ce mercredi inculpée "d'assassinats terroristes"
2 images
La personne arrêtée à Molenbeek ce mercredi inculpée "d'assassinats terroristes" - © THIERRY ROGE - BELGA

Le Parquet fédéral communiquait ce jeudi matin que la personne privée de liberté, suite aux perquisitions menées ce mercredi 30 décembre à Molenbeek dans le cadre de l'enquête des attentats de Paris, avait été inculpée "d'assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste". Une décision prise ce jeudi matin par le juge d'instruction en charge du dossier. 

Mais on apprend ce jeudi soir qu’Ayoub Bazarouj, de nationalité belge, portait un bracelet électronique au moment de son arrestation. Le jeune homme de 22 ans a été placé en détention préventive à Bruxelles pour " assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste " dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. Le fait qu’il ait été surveillé pose question. Notamment sur le fait qu’il ait pu participer aux attaques du 13 novembre.

 "Une dizaine de GSM ont été saisis lors de cette perquisition et sont actuellement en cours d’examen. Ni arme ni explosif n’ont été découverts", précise encore le communiqué.

Un élément important quand on sait que l'on recherche toujours qui a coordonné les attentats de Paris depuis la Belgique

La maison d'où se serait enfui Salah Abdeslam

Ces perquisitions ont eu lieu au numéro 47 de la rue Delaunoy à Molenbeek, cette maison déjà fouillée trois jours après les attentats du 13 novembre et d'où se serait enfui Salah Abdeslam

Des traces du suspects numéro 1 dans l'enquête des attentats de Paris y avait été détectées lors de cette perquisition. Ce qui avait amené à la conclusion que le suspect avait réussi à filer juste avant l'intervention des forces et de l'ordre et probablement lors d'un déménagement fictif organisé par des complices. 

Ayoub Bazarouj, doit comparaître dans les cinq jours devant la chambre du conseil de Bruxelles qui décidera de son maintien ou non en détention préventive. C'est la dixième personne détenue préventivement dans le cadre de ce dossier.

Mandat d'arrêt prolongé pour Mohammed Bakkali 

Par ailleurs, le Parquet fédéral a également annoncé que la chambre du conseil de Bruxelles avait prolongé, ce jeudi, de trois mois la détention préventive de Mohammed Bakkali.

Ce dernier avait été interpellé le 26 novembre à Bruxelles et placé sous mandat d'arrêt dans le cadre du dossier ouvert à la suite des attentats de Paris pour "assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste". Mais ni ce dernier ni son avocat n'ont fourni de commentaire sur le rôle joué par l'homme dans ce dossier.

D'après Belga qui cite des sources judiciaires, Mohamed Bakkali est celui qui aurait loué une habitation à Auvelais où les auteurs des attentats de Paris auraient entreposé des armes et des explosifs, et auraient tout du moins été remarqués à plusieurs reprises. L'habitation avait été perquisitionnée le 26 novembre dernier

S'il fait appel de cette décision, il comparaîtra devant la Cour d’appel dans les quinze jours, précise le Parquet fédéral. 

 

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK