Avions civils abattus: une demi-douzaine de précédents en 40 ans

Une équipe de secours parmi les débris du Tupolev 154 de la Sibir abattu par erreur en 2001 - Avions civils abattus: une demi-douzaine de précédents en 40 ans
Une équipe de secours parmi les débris du Tupolev 154 de la Sibir abattu par erreur en 2001 - Avions civils abattus: une demi-douzaine de précédents en 40 ans - © TATYANA MAKEYEVA - BELGAIMAGE

Le crash ce jeudi, dans l'Est de l'Ukraine, de l'avion de ligne malaisien MH70 est dû à un tir de missile, qui a vraisemblablement visé l'avion civil par erreur. Pour tragique que soit cet épisode, il ne s'agit pourtant pas d'une catastrophe sans précédent. En effet, plusieurs cas d'avions civils abattus par des missiles ont défrayé la chronique au cours de ces 40 dernières années.

21 février 1973: un Boeing 727 de la Libyan

Un Boeing 727 de la compagnie Libyan Arab Airline assurant la liaison Tripoli-Le Caire est abattu par la chasse israélienne au-dessus du désert du Sinaï: 108 des 112 personnes à bord sont tuées. Le Boeing qui s'était égaré, avait été intercepté au-dessus de la péninsule du Sinaï, alors occupée par Israël. Selon les autorités l'avion avait refusé d'atterrir.

27 juin 1980: un DC-9 d'Itavia

Un DC-9 de la compagnie Itavia avec 81 personnes à bord assurant la liaison Bologne-Palerme, explose en vol près de l'île d'Ustica, au large de la Sicile. Les responsabilités et les circonstances de la catastrophe n'ont pas été établies mais l'hypothèse d'un missile tiré par erreur par les chasses américaine ou française pensant abattre un appareil libyen a été avancée.

31 août 1983: un Boeing 747 de la Koren-Air-Lines

Dans la nuit du 31 août au premier septembre 1983, un Boeing 747 sud-coréen de la Korean-Air-Lines (KAL) est abattu par la chasse soviétique au-dessus de l'île de Sakhaline, après s'être écarté de sa route. Les 269 passagers et membres d'équipage sont tués. Moscou ne reconnaitra sa responsabilité que cinq jours plus tard, sous la pression internationale et après une condamnation du Conseil de sécurité des Nations Unies.

3 juillet 1988: un Airbus A-300 de l'Iran Air

Un Airbus A-300 de la compagnie nationale Iran Air, assurant la liaison entre Bandar-Abbas et Dubaï (Emirats arabes unis), est abattu peu après son décollage par deux missiles tirés d'une frégate américaine qui patrouillait dans le détroit d'Ormuz. 290 personnes sont tuées. L'équipage de l'USS Vincennes avait affirmé avoir pris l'Airbus pour un chasseur iranien animé d'intentions hostiles. Téhéran obtiendra des Etats-Unis un dédommagement de 101,8 millions de dollars.

4 octobre 2001: un Tupolev de la Sibir

Le Tupolev-154 de la compagnie russe Sibir qui assurait la liaison Tel-Aviv-Novossibirsk en Sibérie occidentale, explose en plein vol au dessus de la mer Noire, à moins de 300 km des côtes de Crimée (sud de l'Ukraine). 78 personnes, en majorité des Israéliens, trouvent la mort. Une semaine plus tard, Kiev reconnait que la catastrophe est due au tir accidentel d'un missile ukrainien.

23 mars 2007: un Iliouchine biélorusse

L'Iliouchine appartenant à une compagnie aérienne bélarusse est abattu par une roquette peu après son décollage de la capitale somalienne Mogadiscio en proie à la guerre civile: 11 morts. L'appareil transportait des ingénieurs et des techniciens bélarusses venus réparer un autre avion, touché par un missile deux semaines plus tôt.

RTBF avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK