Aveu de faillite pour la société bruxelloise Vanparys: une dragée difficile à avaler

Après avoir dû se mettre à l’abri de ses créanciers par le biais de la réorganisation judiciaire, le fabricant de dragées Vanparys vient de faire aveu de faillite. La fin de la collaboration avec AVA, un de ses clients historiques a entraîné la perte de 40% du chiffre d’affaires.

Le jugement de faillite devrait être rendu la semaine prochaine. 

"Aujourd’hui, nous n’avons plus assez de volume pour faire tourner l’usine",  a expliqué Thibaut Van Hövell, qui avait repris l'usine en 2012, à l'Echo. A l'usine, on démonte et on attend le curateur...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK