Aux Pays-Bas, 93% des donneurs de sang présentent des anticorps contre le Covid-19: vers l'immunité collective?

Plus de 93% des donneurs de sang hollandais ont des anticorps présentent des anticorps contre le Covid , selon la banque de sang Sanquin, dont les résultats sont publiés par la NOS.

"Ce pourcentage élevé est principalement dû à la croissance explosive des personnes vaccinées dans la vingtaine ces dernières semaines", explique Hans Zaaijer, microbiologiste médical et chercheur à la banque du sang au média néerlandais, qui précise que ce pourcentage a augmenté lentement au départ "mais de la mi-avril à juin, cela a soudainement augmenté de 5% par semaine".

Les chiffres réjouissent les autorités sanitaires néerlandaises, qui y apportent cependant quelques bémols:

  • Les donneurs de sang sont tous adultes: la proportion d'anticorps pourrait donc être moindre que 93% dans la population totale, puisque les enfants ne sont pas vaccinés et que les ados le sont moins (40% selon le RIVM). De plus, il n'y a quasiment pas de donneur de plus de 75 ans et les groupes issus de l'immigration sont fortement sous-représentés.
  • Le fait que de nombreux Néerlandais aient maintenant des anticorps ne signifie pas qu'ils en auront encore dans un an. "Nous voyons que le nombre d'anticorps diminue de moitié tous les trois ou quatre mois", explique Hans Zaaijer à NOS. Disparaissent-ils pour autant et quand? Les études ultérieures devraient nous l'apprendre.
  • Même avec une large partie de la population qui a des anticorps, la réouverture des discothèques a provoqué de nombreux foyers et une explosion des cas de Covid, qui ont fait craindre une explosion des hospitalisations qui n'a heureusement pas eu lieu (même si elles ont augmenté). Il suffit qu'au sein d'un groupe donné (les jeunes dans ce cas précis) la  protection ne soit pas suffisante pour que le virus se répande. Les spécialistes de santé publique recommandent donc la prudence dans les ouvertures. 

 

Cette nouvelle a néanmoins suscité l'enthousiasme de spéciualistes de l'épidémie en Belgique, dont l'expert en biologie et biostatistique Tom Wenseleers et le microbiologiste de la KUKeuven Emmanuel André.

"Dans les pays à forte couverture vaccinale, la fin de cette pandémie est en vue, a twitté Wenseleers. Il n'est pas surprenant que les chiffres commencent à baisser.  Il s'agira d'encourager au maximum la population non vaccinée restante à se faire vacciner".

"Avec une campagne de vaccination très efficace, nous approchons à grand pas d'une immunité collective suffisante pour reprendre une vie normale. Il reste encore beaucoup de personnes à convaincre, mais les résultats chez les donneurs de sang au Pays-Bas sont encourageants!" a commenté de son côté Emmanuel André

 

 

Sur le même sujet...

JT du 07/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK