Auvelais : le retour des raccordements ferroviaires vers les anciennes glaceries

Le grincement et le klaxon des trains de marchandise résonnent à nouveau sur le site des anciennes "Glaceries Saint-Gobain" à Auvelais. L'entreprise SOMEI a investi 125.000 euros pour remettre en place le raccordement ferroviaire avec la dorsale wallonne (ligne 130 "Charleroi-Namur). La société, spécialisée dans la maintenance et l'entretien de matériel ferroviaire, peut désormais faire venir directement des locomotives et des wagons dans ses ateliers, sans avoir recours à des camions.

"Nous avons récupéré des tronçons entiers de voies de chemin de fer, et nous les avons installés en deux semaines. Désormais, les locomotives sur lesquelles nous travaillons arrivent directement dans l'atelier" se réjouit Franco Di Nunzio, responsable technique et commercial chez SOMEI. Installée depuis quatre ans sur le site des anciennes glaceries, l'entreprise a sorti 125.000 euros de ses comptes pour remettre en état la connexion ferroviaire avec la ligne Charleroi-Namur. En tout, 470 mètres de voies ferrées ont été posés. "Cette installation nous permet d'accueillir des locomotives qui étaient bloquées dans des gares. Nous ne pouvions pas les transporter par camion" ajoute Franco Di Nunzio. "C'est aussi un plus pour nous, les mécaniciens" confie Eric Coulon. "Avant, on devait décharger du matériel ferroviaire très lourd amené par des camions, pour ensuite le mettre sur des voies mobiles et enfin l'acheminer jusqu'à notre poste de travail. Maintenant, les manipulations seront réduites". précise-t-il.

Une connexion auparavant démantelée

C'est en 2015 que SOMEI fait l'acquisition d'un atelier de 2600 m² sur le site des anciennes glaceries. A l'époque, la PME qui emploie une dizaine de personnes compte sur le raccordement ferroviaire existant entre la dorsale wallonne et son hangar pour développer son activité. Mais, quelques semaines après son acquisition, l'entreprise Saint-Gobain décide de démanteler la voie ferrée existante et utilisée auparavant par les glaceries: "Cette liaison n'était plus utile à l'époque vu la cessation des activités de Saint-Gobain" précise Jean-Marie Labbé, directeur du site d'Auvelais.

Aujourd'hui, la société SOMEI fait renaître cette ancienne connexion à ses frais. "Quand un industriel nous contacte pour obtenir un raccordement à notre réseau, nous travaillons main dans la main avec lui. Mais c'est à lui d'investir pour obtenir ce raccordement" détaille Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. 

Depuis l'arrêt de l'activité des "Glaceries Saint-Gobain", plusieurs entreprises se sont installées sur le site industriel. Plus de 15 hectares de terrains ont été cédés à la société Bruco, active dans le recyclage des déchets. La renaissance de la liaison ferroviaire intéresse également cette entreprise.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK