Autriche: perquisition au siège du parti conservateur au pouvoir

Le siège du parti conservateur ÖVP au pouvoir en Autriche a été perquisitionné mercredi, a annoncé le parti, les enquêteurs se déplaçant également dans les bureaux du chef du gouvernement Sebastian Kurz à la chancellerie selon la presse.

Dans un communiqué, la secrétaire générale adjointe de l'ÖVP Gaby Schwarz a indiqué que le siège du parti avait été perquisitionné, confirmant des informations de la presse, sans préciser cependant ce que cherchaient les enquêteurs ni les motifs de leur venue. Elle a dénoncé une "mise en scène" et des "accusations fabriquées sur la base de faits vieux de cinq ans".

Selon le quotidien Die Presse, les enquêteurs ont aussi perquisitionné des bureaux de la chancellerie, visant plusieurs collaborateurs du chancelier.

Toujours selon le journal, ce sont des soupçons de corruption en lien avec la parution de publicités et de sondages dans un journal qui ont donné lieu à ces perquisitions, M. Kurz étant soupçonné de complicité.

 

Le ministre des Finances, Gernot Blümel, un proche de M. Kurz, est déjà mis en cause et  soupçonné d'être impliqué dans le financement occulte du parti par le géant mondial des jeux d'argent Novomatic. Son domicile a été perquisitionné en février.

Le chancelier autrichien lui-même est visé par une enquête du parquet, sans être inculpé. La justice soupçonne M. Kurz d'avoir menti l'an dernier devant des députés qui cherchaient à savoir s'il était intervenu dans la nomination d'un proche, Thomas Schmid, à la tête d'une holding publique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK