Austérité gouvernementale: la visite chez le spécialiste plus chère

Austérité gouvernementale: la visite chez le spécialiste plus chère
Austérité gouvernementale: la visite chez le spécialiste plus chère - © HANDOUT THOMAS VERFAILLE - BELGA

On le sait, le gouvernement Michel-Jambon a décidé de faire des économies, notamment dans la Sécurité Sociale. La visite chez l'ophtalmologue ou le gynécologue sera plus chère.

Première application des mesures d'austérité adoptées par le nouveau gouvernement: le budget des soins de santé 2015. Des économies seront à faire dès l'année prochaine, il faudra trouver 350 millions.

Le comité de gestion de l'Inami, a adopté le projet présenté par le gouvernement fédéral... au grand dam des syndicats et des mutualités. Solidaris (les mutualités socialistes) ont voté contre, les mutualités chrétiennes et libérales se sont abstenues.

4 euros de plus chez certains spécialistes

Du côté des mutualités on déplore qu'une partie de ces économies sera supportée par les patients, par exemple le tickets modérateur (ce qui reste à charge du patient) sera augmenté de près de 4 euros pour les visites chez certains spécialistes: ophtalmologues ou gynécologues par exemple, inquiétude car cela s'ajoute au fait que de nombreux spécialistes ne sont pas conventionnés et pratiquent donc des tarifs libres.

Autre mesure: le tiers payant social serait supprimé (c'est la part que le médecin se fait rembourser directement par les mutuelles). Ce sont donc les populations les plus précaires qui seront touchées, s'insurgent aussi le Parti socialiste et Ecolo.

Certes, on étend l'interdiction de suppléments d'honoraires aux hospitalisations de jour mais, déplorent les mutuelles, le projet de budget 2015 ne laisse aucune marge pour des initiatives nouvelles, on songe par exemple à un meilleur remboursement des soins dentaires, ou le remboursement de la psychothérapie, ou encore la revalorisation des sages femmes ou des soins à domicile.

Marie-Paule Jeunehomme

Et aussi