Augmentation des infections au Covid-19 en Belgique : "Les jeunes et adolescents forment la moitié des nouveaux cas détectés"

Depuis ce week-end, la courbe des contaminations a rebondi et remonte, une augmentation attendue vu la période estivale, l’Euro 2020 et le développement du variant Delta, aujourd’hui dominant dans notre pays. Le principal moteur de ce rebond, ce sont les jeunes et adolescents, qui constituent actuellement la moitié des cas nouvellement détectés.

Cette population est peu vaccinée, mais présente peu de risque de développer une forme grave du Covid-19 : si les admissions à l’hôpital ont tendance à légèrement remonter ces derniers jours, les experts ne s’attendent pas à ce que la courbe des hospitalisations suive une croissance aussi importante que celle des contaminations, grâce au taux de vaccination dans notre pays.

Forte augmentation du dépistage

Euro 2020, vacances estivales, augmentation des tests, arrivée du variant Delta : de nombreux facteurs expliquent ce rebond, dans un contexte où 64.5% de la population a au moins reçu une dose, et 37% est complètement vaccinée. Comme observé dans d’autres pays qui subissent une augmentation des contaminations avec un taux de vaccination fort, l’impact sur les hospitalisations et les décès devrait être bien moins grave que lors des précédentes vagues, lorsque les campagnes vaccinales n’étaient pas encore lancées : les premières données (notamment au Royaume-Uni et en Israël) semblent montrer que, si l’efficacité des vaccins est bien moindre concernant la transmission et les cas symptomatiques dus au variant delta, elle reste élevée (plus de 90%) contre les cas les plus graves.

L’augmentation des nouveaux cas est clairement due à l’augmentation du dépistage, confirme Yves Van Laethem dans la conférence de presse hebdomadaire de Sciensano. "Tout particulièrement chez les jeunes : les adolescents et les jeunes de la vingtaine". "La plupart du temps, ce groupe d’âge n’est pas vacciné, ou n’a reçu qu’une seule dose. Il est également possible que ces tests PCR détectent des infections datant d’il y a plusieurs semaines."

"Chez les plus de 60 ans, on continue à observer une diminution des chiffres, tandis que les jeunes et adolescents forment la moitié de tous les nouveaux cas détectés actuellement." Cette augmentation ne suit pas le même rythme partout : alors que l’on reste dans le négatif en Hainaut (-6%), on est à +188% en Brabant Wallon, +114% dans la province anversoise et +93% dans le liégeois.

Flandre et Wallonie bientôt en orange sur la carte ECDE des incidences

Au vu du rythme de reprise des contaminations "la Wallonie et la Flandre redeviendront certainement orange sur la carte européenne de l’incidence du Covid-19 (carte ECDC) dans les prochaines semaines" annonce-t-il. Bruxelles, elle, est toujours en orange.

La conséquence de ce passage du vert à l’orange, c’est que les conditions d’entrée pour certains pays changent : il faudra à nouveau présenter son certificat européen pour pouvoir entrer dans des pays comme l’Espagne ou la Croatie. Vérifiez donc bien, sur les sites officiels, ou via Reopen-EU, les conditions d’entrée de votre pays de destination en fonction du 'statut covid' de votre région de vie.

Légère tendance à l’augmentation dans les hospitalisations

Si ça ne se remarque pas encore dans les courbes, "les admissions à l’hôpital commencent elles aussi à légèrement augmenter, montrent les chiffres des derniers jours. Cependant nous pensons que cette augmentation sera bien moins importante que celle des contaminations, à cause de ce fameux découplement entre les courbes d’infections et d’hospitalisation. En effet, la plupart de ces infections surviennent soit chez des personnes jeunes, qui ont peu de risques de se retrouver à l’hôpital, et peu de cas chez les personnes âgées, qui sont majoritairement vaccinées et donc protégées contre des formes sévères de la pathologie" déclare Yves Van Laethem.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK