Au radar! Et déjà, bonnes vacances...

RTBF
RTBF - © RTBF

A l'approche des départs en vacances, beaucoup se préparent à emprunter les autoroutes pour de très longs trajets. Il est donc bon de rappeler que chaque année, la vitesse au volant tue des milliers de personnes. Pour cette raison, les pays membres de l'UE utilisent des systèmes de plus en plus sophistiqués pour contrôler les automobilistes. Le point avec Raphaël Scaini.

Petit tour d'horizon de ce à quoi il faut vous attendre, mais avant de débuter, voici un peu d'histoire ! L'ancêtre du radar fut créé en 1904 et s'appelait le 

 

Telemobiloskop. On le doit à l'allemand Christian Hülsmeyer qui démontra la possibilité de détecter la présence de bateaux dans le brouillard en envoyant une onde à l'aide d'une antenne. Son système n'était, cependant, pas capable de déterminer la vitesse et la distance.
Le radar pour contrôle de vitesse (cinémomètre) sera employé pour la première fois en 1946.
 
Actuellement, la majorité des radars routiers utilisent l'effet Doppler, c'est à dire qu'il émettent  une onde en continu. Cette onde est renvoyée par tout objet se trouvant dans la direction pointée. La fréquence de l'onde qui est renvoyée vers le radar est différente de celle envoyée. L'appareil détermine donc la vitesse des véhicules en calculant la différence entre les fréquences de l'onde envoyée et reçue.
 
Les nouveaux radars utilisent le numérique et sont beaucoup plus précis. Un seul radar peut flasher dans les 2 sens de circulation et sur les 3 bandes !
 
Dans le futur, les contrôles seront certainement supervisés pas satellite, un test est actuellement fait en Angleterre dans la région de Londres. Le système fonctionne grâce à un ensemble de caméras disposé sur un réseau test, celles-ci sont indépendantes les unes des autres et enregistrent tous les numéros de plaques. La caméra va par exemple, repérer votre plaque sur une autoroute et la repérer à nouveau à plusieurs km de là sur une nationale ou une route de campagne. Les données GPS du satellite vont intervenir lorsque le serveur qui centralise tout, va analyser votre trajet et calculer le temps pour aller du premier point de contrôle au 2eme. Si votre trajet est normalement de 1h30 et que vous l'avez effectué en 1h00, vous êtes en effraction.
 
Toujours dans une optique future, un grand fabriquant français de voiture teste un système préventif qui limiterait automatiquement la vitesse de la voiture en fonction de sa position GPS.
 
Ceci dit, même si les techniques évoluent, rien de tel que le sens de la responsabilité et du respect des limitations pour éviter le pire...
 
Bonne route.

 

(R. Scaini)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK