Au centre-ville, 1500 personnes en lutte pour les soins de santé, "on ne se sent pas entendus"

C’est la deuxième fois qu’ils se rassemblent pour crier leur colère. Médecins, infirmiers, aides-soignants, patients… ils se rejoignent cet après-midi au Mont des arts à Bruxelles pour dénoncer le sous-financement des soins de santé. Un problème fortement accentué par la crise sanitaire. C'était la seule manifestation autorisée par les autorités ce samedi à Bruxelles. 

9 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

La police a rendu son estimation : 1500 personnes étaient présentes cet après-midi pour revendiquer davantage de moyens. "De l’humain dans les soins", peut-on lire sur les banderoles attachées à la scène où se déroulent les discours. "Mon secret santé, des services publics refinancés", peut-on lire sur un autre calicot.

9 images
© rtbf
© rtbf
© rtbf
© rtbf

"On est dans un système où on a l’impression qu’on est devenus des robots à faire du soin", explique Mounia, présente ce samedi. "On est soumis à des directives de rentabilité. Il faut faire plus, plus vite."

Le personnel est à bout. Un malaise qui date de bien avant la crise du Covid. "On n’en peut plus à plus d’un titre : physiquement, et ce, déjà avant la crise du covid qui n’a fait que mettre en évidence des situations déjà présentes avant", explique l’un des manifestants.

Pour ce personnel, aucune leçon n’a été tirée de la pandémie. "On ne se sent pas entendus, il y a vraiment un épuisement", déclare une femme sur place.

Plusieurs rassemblements étaient prévus dans de nombreux pays comme la France, l’Italie, l’Espagne, la Roumanie et le Canada. 

Reportage dans notre JT ce 29 mai 2021 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK