Attention, une arnaque peut en cacher une autre !

RTBF
RTBF - © RTBF

Nicole habite Awans, à côté de Liège. Elle nous a écrit parce qu'elle se pose des questions. Il y a quelques semaines, elle a reçu un coup de fil lui annonçant qu'elle avait gagné dans les 10.000 euros. Mais, pour toucher cette somme, elle devait d'abord verser un millier d'euros via Western Union. Elle était tentée de le faire, mais son entourage le lui a déconseillé, soupçonnant une arnaque. A juste titre ?

 

 

Tout a commencé en 2007. A force de recevoir régulièrement des appels de vendeurs qui voulaient lui vendre du vin par téléphone, elle a fini par craquer, et a acheté 18 bouteilles. Qui lui ont été facturées 500 euros. "Oui, c'est vrai, c'est cher", fait-elle remarquer. "Mais, lors de la commande je m'étais un peu emmêlée avec les euros. C'est clair que si j'avais pensé que ça faisait 20.000 de nos anciens francs, j'aurais plus hésité..."

Le vin est livré. Jusque là, tout va bien. Sauf que les vendeurs reviennent à la charge. En inventant une pseudo-commande supplémentaire de 12 bouteilles, que Nicole devait payer illico presto. Coup de fil après coup de fil, le ton est devenu plus menaçant, allant jusqu'à la prévenir que, si elle ne payait pas, elle recevrait la visite d'un huissier et de la police. Mais Nicole tient bon.

Fin 2010, la saga s'enrichit d'un nouvel élément: la Justice française. Nicole reçoit un appel d'une incertaine Christine Leroy, "juriste au tribunal de Paris", qui lui annonce que les personnes qui la harcelaient ont été arrêtées et condamnées, et qu'elle va recevoir des dommages et intérêts pour un montant de 10.250 euros. Super, non ?

A un tout petit détail près: avant de recevoir ses sous, Nicole est priée de verser 1.250 euros via Western Union. Elle flaire l'arnaque. Ne paye rien. Et quand la "Mme Leroy" la rappelle pour obtenir le code Western Union qui lui permettra de toucher l'argent, Nicole lui annonce son refus de payer. Colère de son interlocutrice : "Puisque c'est comme ça, vous n'aurez droit à aucun dédommagement."

Toute cette affaire n'étonne guère Alexis Moerenhout, conseiller juridique au Crioc : l'arnaque au prétendu bon vin vendu par téléphone est un classique. Et la suite l'est tout autant : "Quand les escrocs voient qu'ils n'arrivent à rien avec des menaces, ils se transforment en justicier qui ont fait rendre gorge aux harceleurs".

Mais une règle reste toujours valable: si un inconnu vous demande de payer via Western Union, vous DEVEZ vous méfier. Ce système mondial de transfert d'argent qui ne passe pas par des comptes en banque permet un anonymat dont les escrocs ne sont que trop heureux de profiter.

Que faire si vous recevez un coup de fil d'arnaque, voire si vous en êtes vous-même victime ? Ne baissez pas les bras ! Portez plainte au SPF economie, c'est gratuit, c'est facile, on peut même le faire via internet. Et ça permettra peut-être de coincer ces escrocs.

 

La page du SPF Economie où porter plainte.

 

L'avis de Marc Vandercammen, directeur du CRIOC à propos du harcèlement téléphonique

Peut-on faire une bonne affaire ?
Si la méthode de vente est connue et souvent peu appréciée par les consommateurs, les produits proposés ne sont guère proposés à des conditions avantageuses. Ainsi, des bouteilles 'Montagne Saint-Emilion, Château Haut Malnon 2002' sont proposées en vente à un prix de 32,98 euros alors que le viticulteur les vend à 6,5 euros/pièce soit une bénéfice de plus de 400% et quand la date de consommation est dépassée, on n’est pas loin de l’escroquerie.
Malheureusement cette arnaque connaît des développements inattendus.
Ainsi, Une dame m’a téléphoné pour me dire que le tribunal du 9e arrondissement de Paris vient de rendre son jugement sur les arnaques à la vente de vins de bordeaux et a décidé d'indemniser les victimes de ces vendeurs arnaqueurs. Contact est donc pris avec toutes les victimes afin de prendre leurs coordonnées complètes. Une somme de 9.540 euros me sera versée très prochainement pour mon préjudice si je paie dans un délai imparti 954 euros pour frais.


Décodage
L'arnaque aux vins de bordeaux commençant à être bien connue du grand public, et l'escroc n'étant jamais en panne d'inspiration, voici l'arnaque à l'indemnisation de l'arnaque aux vins de bordeaux.
Bien que tirée par les cheveux, certains escrocs arrivent à se montrer très convaincants dans leur communication, regorgeant d'astuces et faux documents officiels pour donner de la crédibilité à leurs propos.
Les procédures judiciaires sont, pour une fois, heureusement bien plus complexes et formalistes que cela. Il est impossible et impensable qu'une indemnisation vous soit accordée si vous n'avez effectué aucune démarche en ce sens.
Une nouvelle fois, l'unique but est de soutirer l'argent de personnes faibles, le plus souvent âgées, en prétextant des frais pour l'une ou l'autre raison; bien entendu par des moyens de paiement non sécurisés tels Western Union.


Le conseil
Ne jamais envoyer de l'argent par le biais de Western Union, qui est un moyen de paiement à privilégier qu'entre personnes de confiance.
En cas de doute, prendre contact avec une organisation de consommateurs ou se rendre sur Internet www.arnaques.be

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK