Attention aux arnaques à la réparation sur les smartphones Samsung

Thierry Van Bever a récemment sollicité le fabriquant coréen de son smartphone car la coque arrière de son appareil présentait une fêlure consécutive à un choc. Le coût de la réparation est estimé à 69 euros par le fabricant et un livreur vient alors chercher le téléphone. Quelques jours plus tard, Thierry Van Bever reçoit un mail d'une autre société basée aux Pays-Bas et la surprise est plutôt désagréable.

"Une facture de 250 euros pour une série de réparations effectuées sur mon téléphone. A payer ou à ne pas payer, ce qui implique que je laisse mon téléphone là-bas, sans le récupérer", explique-t-il.

Pour justifier le montant des réparations, la société adresse deux photos. Sur l'une d'elle, la coque parait plus endommagée qu'au départ. Thierry Van Bever soupçonne alors une escroquerie. "Sur la facture, il est indiqué que l'écran avant est endommagé, qu'ils ont remplacé la batterie, qu'ils ont réinstallé la dernière version du logiciel, ce qui était déjà le cas d'ailleurs...Toute une série d'actions supplémentaires ont été faites sur le téléphone, qui manifestement était beaucoup plus endommagé que celui que j'ai donné au transporteur".

Suite à cela, Thierry Van Bever réclame le retour de son téléphone mais la société lui annonce des frais administratifs importants à payer. Depuis lors, la situation est bloquée. "Voleurs", "Incompétents"...Sur Internet, les avis d'autres utilisateurs concernant cette société vont dans le même sens. 

Selon l'organisation Test-Achats, c'est bien Samsung qui est responsable. "C'est bien évidemment une pratique qui est inacceptable, à partir du moment ou l'utilisateur à suivi la procédure indiquée par le fabriquant pour faire réparer son smartphone. Si le prix lui a été indiqué, ce prix doit être respecté", déclare Julie Frère, porte-parole. 

D'autres cas similaires ont été signalés à Test-Achats. Certains dossiers ont depuis pu être réglés après intervention de leur service juridique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK