Brussels Airport: les syndicats de la police aéroportuaire rejettent la proposition

Des policiers à l'entrée de l'aéroport de Zaventem le 30 mars 2016.
Des policiers à l'entrée de l'aéroport de Zaventem le 30 mars 2016. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Les syndicats de la police aéroportuaire ont rejeté jeudi soir la nouvelle proposition qu'ils avaient reçue des autorités quant à un redémarrage partiel des activités pour le trafic passager à Brussels Airport, ont-ils indiqué à l'agence Belga.

Les négociations entre la police aéroportuaire et les autorités avaient été rompues plus tôt dans la journée de jeudi. Le ministère de l'Intérieur avait aussitôt déposé une nouvelle proposition, qui rencontrait certaines des exigences syndicales. Il était ainsi question de l'engagement de 200 personnes supplémentaires notamment chargées des contrôles dans les différents aéroports. De plus, un screening serait également appliqué à tous les travailleurs des installations aéroportuaires, y compris les sous-traitants.

Le document ne répond cependant pas à la principale demande des syndicats, à savoir un contrôle systématique de toutes les personnes et de tous les bagages pénétrant dans les bâtiments de l'aéroport. Les autorités refusent pour le moment d'envisager cette solution, estimant qu'elle créerait de nouvelles longues files devant les terminaux, ce qui générerait de nouveaux risques en matière de sécurité.

On ne peut pas garantir que plus personne ne passent à travers les mailles du filet

Les syndicats ont dès lors unanimement décidé de rejeter la proposition des autorités et de ne pas reprendre le travail.

"Pour le personnel, ce screening général est très important", a expliqué Jan Adams de la CSC Police. "S'il n'y a pas de contrôle systématique, on ne peut pas garantir que plus personne ne passe à travers les mailles du filet."

Les syndicats ont annoncé qu'ils mèneront une nouvelle action vendredi à 7 heures au bâtiment Satellite, où se trouvent les locaux de la direction de Brussels Airport. "Nous allons exiger une discussion avec la direction", a ajouté Adams. "Je crains que cela n'aboutisse à une confrontation entre la direction et le personnel", a-t-il conclu.

Jambon : "Je comprends très bien leurs soucis"

Interrogé par la VRT, Jan Jambon s'est toutefois montré relativement optimiste sur la reprise des négociations. "Il n'y a pas encore un accord", a-t-il reconnu. Mais "ça évolue, on y travaille", a-t-il assuré.

"Je comprends très bien leurs soucis", a-t-il affirmé depuis Washington, où il participe durant deux jours au 4ème sommet sur la sécurité nucléaire organisé à l'initiative du président américain Barack Obama. Le ministre de l'Intérieur souhaite une reprise rapide des activités de l'aéroport.

Le Premier ministre Charles Michel (MR) avait pour sa part lancé jeudi soir sur les plateaux de la VRT et de la RTBF un appel à la reprise des négociations entre la direction et les syndicats de la police fédérale, pour une reprise rapide des activités passagers à l'aéroport national.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK