Attentat du musée juif: qui est Nacer Bendrer, l'autre accusé dans le cadre du procès Nemmouche?

Attentat du musée juif: qui est Nacer Bendrer, l'autre accusé dans le cadre du procès Nemmouche?
Attentat du musée juif: qui est Nacer Bendrer, l'autre accusé dans le cadre du procès Nemmouche? - © IGOR PREYS - BELGA

Le procès de l'attaque du musée juif de Belgique, à Bruxelles, met en avant un nom : celui de Mehdi Nemmouche, le principal suspect. Mais un autre homme se retrouve aussi sur le banc des accusés. Il s'appelle Nacer Bendrer. Cet habitant de Marseille est accusé de complicité d'assassinats pour avoir fourni les armes qui ont servi le 24 mai 2014.

Nacer Bendrer est âgé de 30 ans. Il est issu d'un quartier de la banlieue marseillaise. Maçon de formation, il a avoué aux enquêteurs avoir toujours travaillé au noir. Des petits boulots dans le bâtiment, dans des snacks, tout cela sans perspective d'avenir.

Mais Nacer Bendrer ce sont aussi des fréquentations douteuses. Il est connu de la police depuis l'âge de 12 ans. Et c'est en prison dans le Sud de la France qu'il a fait la connaissance de Mehdi Nemmouche. Après 2011, ils se sont perdus de vue, dira-t-il aux enquêteurs.

►►► À lire aussi : Le parcours de Mehdi Nemmouche, l'enfant "placé" devenu djihadiste

C'est lors de son retour de Syrie en septembre 2014 que Nemmouche a repris contact avec lui. Il a fini par reconnaître l'avoir rencontré une seule fois à Bruxelles. Nemmouche voulait alors se procurer une kalachnikov. Bendrer aurait fait mine d'accepter de l'aider. Il ne lui aurait finalement pas fourni d'arme.

Mais alors pourquoi Nemmouche a-t-il fait plus tard un aller-retour à Marseille ? Pourquoi a-t-il immédiatement après son retour fait des recherches sur le musée juif ? Nacer Bendrer est resté constant dans ses déclarations : il n'a pas fourni d'armes et n'a jamais été mis au courant du projet d'attentat.

Lors d'une confrontation Nemmouche a déclaré que Bendrer n'avait rien à voir avec l'attaque du musée juif. Cette déclaration piège s'est refermée sur le principal suspect. Car comment Mehdi Nemmouche pouvait en être aussi sûr... tout en affirmant ne pas être le tireur du 24 mai 2014. Une question qui devrait revenir au cours du procès. 

Archives JT du 20/02/2015: Nacer Bendrer devant la chambre du conseil de Bruxelles

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK