Attentat déjoué à Paris en mars 2016: 3 complices présumés de Reda Kriket remis à la France

Raid à Schaerbeek le 25 mars 2016 dans le cadre de cette enquête
Raid à Schaerbeek le 25 mars 2016 dans le cadre de cette enquête - © PATRIK STOLLARZ - AFP

La Belgique a remis le 4 mai dernier aux autorités françaises trois complices présumés de Reda Kriket, un homme soupçonné d'avoir projeté un attentat en France en 2016. Les trois suspects avait été arrêtés en mars et avril 2016 à Bruxelles, a indiqué mercredi le parquet fédéral.

Pour rappel, Reda Kriket avait été interpellé le 24 mars 2016 dans le cadre d'un projet d'attentat en France "à un stade avancé". Des fusils d'assaut et des explosifs avaient été découverts le même jour dans un appartement de la région parisienne qu'il occupait. En juillet 2015, Kriket avait été condamné à 10 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruxelles dans le cadre du procès de Khalid Zerkani, qui recrutait des candidats au djihad pour la Syrie.

Pas au courant

Interpellé le 1er avril 2016, Yassine Alami, avait été condamné dans le passé pour des vols et des cambriolages. L'homme aurait reconnu avoir été en contact avec Reda Kriket ainsi qu'avec d'autres protagonistes du dossier, mais uniquement pour commettre de nouveaux vols. Selon ses propres dires, il n'aurait pas été au courant de projets terroristes.

Rabah N. et Abderamane A., deux hommes de nationalité algérienne ont été interpellés dans la foulée de l'arrestation de Reda Kriket. Le 25 mars 2016, des enquêteurs belges ont interpellé Rabah N. dans la rue de Mérode à Saint-Gilles et Abderamane A. dans l'avenue Rogier à Schaerbeek. Lors de son interpellation, Abderamane A. avait été blessé par balle à la jambe par la police lorsqu'il a voulu prendre en otage une femme et un enfant.

Selon plusieurs médias, Abderamane A. serait d'Abderahmane Ameroud., un homme condamné en 2005 pour complicité dans l'assassinat du commandant Massoud.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir