Attentat de Lyon: le suspect a admis avoir fait allégeance à l'EI

des recherches sur internet relatives au djihad et à la fabrication d’engins explosifs.
des recherches sur internet relatives au djihad et à la fabrication d’engins explosifs. - © Tous droits réservés

L'auteur présumé de l'attentat au colis piégé de vendredi à Lyon, qui a fait 13 blessés, a reconnu avoir fait allégeance à l'Etat islamique, a-t-on appris de source judiciaire. Mohamed M., cet étudiant algérien de 24 ans, est en garde à vue depuis lundi, ainsi que ses parents et son frère cadet. Il était jusqu'ici inconnu des services de police et de justice.

Selon une source proche de l'enquête, il a reconnu avoir confectionné le colis piégé déposé vendredi en fin d'après-midi non loin de la gare de Lyon-Perrache devant une boulangerie. Il a expliqué qu'il voulait faire monter le vote populiste et raciste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte, a ajouté cette source.

Vendredi vers 17h30, un jeune homme à vélo, avec casquette et lunettes de soleil, avait déposé devant une boulangerie d’une rue piétonne un sac en papier contenant des vis, des billes de métal, des piles, ainsi qu’un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance.

Une faible quantité de TATP

L’explosion de la bombe artisanale, qui contenait une faible quantité de TATP, a fait 13 blessés légers. L’enquête a pu déterminer que "le profil génétique identifié sur les éléments de l’engin retrouvé sur les lieux de l’explosion correspond à celui du principal suspect", a indiqué une autre source proche du dossier. Lors des perquisitions menées au domicile familial d’Oullins, dans la proche banlieue lyonnaise, "des éléments susceptibles d’entrer dans la composition du TATP (un explosif, ndlr) ont été retrouvés", a poursuivi la même source. L’exploitation du matériel informatique saisi au cours des perquisitions a par ailleurs "mis en évidence des recherches sur internet relatives au djihad et à la fabrication d’engins explosifs".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK