Attentat au Musée juif: les images exclusives du tireur en repérage

Ce jeudi, pour la première fois, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer comparaitront devant la justice belge. Une audience technique au cours de laquelle la liste des témoins sera débattue. Les débats commenceront réellement le 10 janvier. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrersont poursuivis pour assassinats dans un contexte terroriste. La Cour d'Assises de Bruxelles devra déterminer si Mehdi Nemmouche est l'homme qui a abattu 4 personnes le 24 mai 2014 lors de l'attentat contre le Musée juif de Bruxelles.

Un attentat en 82 secondes

Le 24 mai 2014, il est 15h50 lorsque des coups de feu retentissent dans le Musée juif de Bruxelles. Un tireur laisse derrière lui les corps de 4 personnes. Un couple de touristes israéliens, Emmanuel et Miriam Riva. Une bénévole, Dominique Sabrier. Et un réceptionniste, Alexandre Strens qui décédera des suites de ses blessures le 6 juin 2014. Tout s'est déroulé extrêmement vite, en 82 secondes.

Qui est l'homme qui fait des repérages la veille de l'attentat ?

Selon nos informations, le tireur aurait réalisé une visite de repérage du musée la veille de l'attentat soit le 23 mai 2014. Les images de vidéosurveillance, que nous vous dévoilons pour la première fois, montrent un homme habillé en costume-cravate qui visite le musée. Pendant longtemps, ces images n’ont pas attiré l’attention des enquêteurs, mais la physionomie de l'homme leur rappelle celle du tireur. Après plusieurs analyses, les experts concluent à une correspondance tant au niveau de la taille, de la corpulence et des proportions corporelles.

L'analyse va même plus loin. L'implantation capillaire de l'homme filmé le 23 mai correspondrait à à la coupe, la couleur et l'implantation de cheveux de Mehdi Nemmouche. Et ce n'est pas tout. L'homme qui fait les repérages porte un costume sombre et une cravate avec des rayures. Lorsqu'il est arrêté 6 jours après l'attentat, soit le 30 mai 2014 à Marseille dans un bus de la compagnie Eurolines, Mehdi Nemmouche porte un costume sombre et une cravate semblables à ceux visibles sur les images du repérage.

Toutes ces similitudes sont contestées par les avocats de Mehdi Nemmouche. Selon eux, il s'agit de "pseudo preuves". Les images de surveillance ont déjà été analysées par le passé et aucun lien n'avait pu être établi entre ces dernières et leur client.

Des armes et des photos inédites

Depuis son arrestation, Mehdi Nemmouche nie être l'auteur de l'attentat contre le Musée juif de Bruxelles. Pourtant, lorsqu'il est arrêté, il est en possession de plusieurs sacs qui contiennent des armes à feu. Ce sont ces armes qui ont été utilisées pour tuer Emmanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens.

Les enquêteurs ont également réussi à restaurer des photos. Celles-ci avaient été effacées de différents appareils électroniques retrouvés dans les bagages de Mehdi Nemmouche, au moment de son arrestation.

Sur ces clichés inédits, on peut voir Mehdi Nemmouche se prendre en selfie, mais aussi la photo d'une kalachnikov posée contre un mur. Le tout a été photographié dans la chambre qu'il occupait à Molenbeek.

Tous ces éléments seront présentés pendant le procès qui devrait durer près de deux mois. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer encourent tous deux la prison à perpétuité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK