Attentat à Christchurch: Adern dit avoir reçu le "manifeste" du tireur neuf minutes avant l'attaque

Attentat à Christchurch: Adern dit avoir reçu le "manifeste" du tireur neuf minutes avant l'attaque
Attentat à Christchurch: Adern dit avoir reçu le "manifeste" du tireur neuf minutes avant l'attaque - © MARTY MELVILLE - AFP

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a indiqué dimanche que son cabinet avait reçu vendredi, neuf minutes avant le début de l'attaque de deux mosquées de Christchurch, le "manifeste" de l'extrémiste australien accusé du carnage.

"Je fais partie de la trentaine de personnes qui ont reçu le manifeste qui a été envoyé neuf minutes avant l'attaque", a annoncé à la presse Mme Ardern.

"Il n'incluait aucun lieu ni aucun détail spécifique", a-t-elle ajouté, en précisant que ce document avait été transmis aux services de sécurité moins de deux minutes après sa réception.

Un manifeste idéologique de 74 pages

La Première ministre a dit avoir lu des "éléments" de ce "manifeste" de 74 pages, qui se veut une justification du carnage commis dans deux mosquées de Christchurch, où 50 fidèles ont été tués vendredi. M. Tarrant se présente comme un blanc de la classe ouvrière aux bas revenus, est intitulé "Le grand remplacement", en référence à une théorie complotiste populaire dans les milieux d'extrême droite selon laquelle les "peuples européens" seraient "remplacés" par des populations non-européennes immigrées.

"Le fait qu'il y ait un manifeste idéologique aux opinions extrêmes lié à cette attaque est, bien sûr, profondément troublant", a ajouté Mme Ardern.

Le manifeste détaille deux années de radicalisation et de préparatifs. L'auteur affirme que les facteurs déterminants ont été la défaite à la présidentielle française de 2017 de la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen et la mort de la petite Ebba Åkerlund à 11 ans dans l'attaque au camion-bélier de 2017 à Stockholm.

Il dit avoir choisi pour cible la Nouvelle-Zélande pour montrer "qu'aucun endroit au monde n'est épargné, les envahisseurs sont partout sur nos terres, aucune place même la plus reculée n'est sûre". Il y rend aussi hommage au président américain Donald Trump.

L'auteur du manifeste, Brenton Tarrant, a été interpellé une demi-heure après le début de la tuerie vendredi et inculpé samedi.

Lors de sa brève comparution devant un tribunal de Christchurch, il a fait samedi de la main le signe de reconnaissance des suprémacistes blancs.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK