Assurance-autonomie: "On part à l'aventure!"

Toute personne âgée de plus de 26 ans devrait payer 50 euros par an pour permettre d'octroyer aux seniors une allocation mensuelle de 85 à 571 euros par mois.
Toute personne âgée de plus de 26 ans devrait payer 50 euros par an pour permettre d'octroyer aux seniors une allocation mensuelle de 85 à 571 euros par mois. - © Tous droits réservés

La ministre wallonne de la Santé et de l'Egalité des chances, Alda Greoli (cdH), a déposé une note d'orientation sur une assurance-autonomie. Selon l'économiste Philippe Defeyt, il est vraiment nécessaire d'effectuer une analyse sérieuse des besoins pour prendre les bonnes décisions.

D'après nos informations, toute personne âgée de plus de 26 ans devrait payer 50 euros par an pour permettre d'octroyer aux seniors et aux personnes à autonomie réduite une allocation mensuelle de 85 à 571 euros par mois. Avec cette allocation, elles bénéficieraient de services comme les aides ménagères, aides familiales ou gardes à domicile.

Chèques ou services?

Ce n'est pas la première fois que cette idée est lancée : elle était sur la table du gouvernement Magnette et cette assurance-autonomie était censée être appliquée sous forme de services. Du côté flamand, on a déjà mis en place une assurance similaire (appelée "premiezorg"), mais les bénéficiaires reçoivent un chèque, et non des services.

"Reste à voir si la proposition du gouvernement wallon gardera la même forme, car l'arrivée du MR dans la coalition pourrait changer la donne. En tout cas, la question essentielle est de savoir s'il s'agit d'un chèque ou de services", commente l'économiste Philippe Defeyt.

Selon lui, il n'y a pas que le maintien de la personne à la maison qui importe. Il faut également prendre en compte l'aménagement de l'habitation, le transport: "Or, il n'existe aucune évaluation sérieuse des besoins, on part vraiment à l'aventure!"

"Les aides peuvent apporter un plus"

Dominique Langhendries, directeur de l'asbl Respect Seniors, voit quant à lui cette annonce d'un bon œil : "Ce qui est important dans cette assurance c'est qu’elle couvre les aînés, qu’ils soient à domicile ou en maison de repos. C’est intéressant d’avoir cet apport en termes d’égalité."

Il ne souhaite toutefois pas que cette assurance serve de prétexte pour que les personnes âgées restent à la maison à n'importe quel prix: "Les aides peuvent apporter un plus au niveau du domicile pour autant qu’elles ne soient pas des aides pour maintenir trop longtemps l’aîné à domicile. Je pense que ça peut aussi alléger la facture que nos aînés paient en maison de repos."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK