Arrêté "Son amplifié": Bruxelles devra baisser le volume dès mercredi

En règle générale, la limite de niveau sonore sera de 85 dB. Deux exceptions sont néanmoins prévues par la loi.
En règle générale, la limite de niveau sonore sera de 85 dB. Deux exceptions sont néanmoins prévues par la loi. - © DIRK WAEM - BELGA

Adopté il y a un peu plus d'un an, l'arrêté "Son amplifié" entrera en vigueur dès ce mercredi à Bruxelles. L'objectif premier est de prévenir la santé des citoyens de la capitale. Cet arrêté s'applique entre autres aux salles de concerts, aux discothèques, à des établissements horeca mais aussi à des organisateurs d'événements ponctuels.

Dans cette nouvelle législation bruxelloise, trois seuils, exprimés en décibels (dB), ont été prévus. En règle générale, la limite de niveau sonore sera de 85 dB. Deux exceptions sont néanmoins prévues par la loi.

La première, lorsque le niveau sonore atteint 95 dB, les différents exploitants seront tenus d'informer le public des risques auditifs. L'affichage du niveau sonore en temps réel, via des écrans, est également obligatoire.

La seconde, lorsque le niveau atteint les 100 dB maximum. Les exploitants sont tenus de mettre à disposition des protections auditives et une zone de repos auditif, un endroit où le niveau sonore n'excède pas les 85 dB. De plus, les niveaux sonores devront être enregistrés et conservés dans un historique. Une personne de référence pour assurer le respect de ces conditions devra également être désignée.

Certaines salles étaient déjà préparées

Du côté du centre culturel "Le Flagey" et de l'Ancienne Belgique, les dispositifs d'affichage sont déjà mis en place. Même son de cloche du côté du Botanique, "cela fait trois ans qu'on s'est imposé un tel système. Avec une cinquantaine de salles en Belgique, nous avons signé une charte en rapport avec une loi flamande. Nous avons un système d'affichage qui permet au public de voir le niveau sonore en temps réel", explique Paul-Henri Wauters.

Pour le directeur général adjoint du Botanique, il est important de protéger les oreilles du public. "Nous mettons gratuitement à disposition des bouchons d'oreilles, mais aussi des protections payantes de meilleure qualité. Des zones de retrait avec un niveau sonore adapté pour reposer les oreilles sont également à disposition, les couloirs ou le bar par exemple". Et de conclure : "Je suis content qu'une telle législation existe car le public peut vivre un concert puissant sans risque de lésion."

En Wallonie, la législation sur les normes acoustiques pour la musique dans les établissements publics et privés date de 1977. Le niveau sonore maximum autorisé dans n'importe quel endroit de l'établissement est de 90 dB et aucune exception n'est permise. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK