Un policier soupçonné d'avoir transmis des informations à un suspect des attentats de Bruxelles et Paris

Un policier soupçonné d'avoir transmis des informations à un suspect des attentats de Paris
Un policier soupçonné d'avoir transmis des informations à un suspect des attentats de Paris - © FRANCOIS WALSCHAERTS - BELGA

Un agent de police de la zone Bruxelles Nord a été placé sous mandat d'arrêt lundi pour violation du secret professionnel et corruption. Il est soupçonné d'avoir révélé des données confidentielles à des personnes impliquées dans un dossier de terrorisme, selon les informations de La Dernière Heure, publiées également jeudi dans Het Laatste Nieuws.

D'après la VRT, il aurait partagé via WhatsApp des informations avec Yassine Atar, inculpé depuis juin pour assassinats terroristes etparticipation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant, en lien avec le dossier belge des attentats de Paris. Le frère de celui-ci, Oussama Atar, est suspecté d'être le commanditaire des attentats du 22 mars à Bruxelles. Les frères Atar sont également les cousins des frères El Bakraoui, qui se sont fait exploser à Zaventem et Maelbeek. La prise de contact daterait d'avant les attentats. Le contenu des conversations n'est pas connu.

Enquête du comité P depuis plusieurs semaines

L'agent de police en question, un ancien employé de la Stib, travaillait au sein du dispatching de la police de la zone Nord (Schaerbeek, Evere, Saint-Josse). Il faisait l'objet d'une enquête du comité P depuis plusieurs semaines.

Une juge d'instruction bruxelloise spécialisée dans les affaires terroristes est descendue en personne l'arrêter lundi et a procédé à une perquisition dans la foulée. L'individu a été placé en cellule à la prison de Saint-Gilles et il devrait comparaître devant la chambre du conseil de Bruxelles fin de cette semaine, voire début de la suivante, lundi au plus tard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK